Consensus ISAG: la fin du cycle est proche

lundi, 16.07.2018

Les membres de l'ISAG estiment que la fin du cycle économique aux Etat-Unis approche et mettent en garde au sujet du potentiel grand écart entre les politiques monétaires de la Fed et de la BCE.

John Plassard, membre de l'ISAG.

Les membres de l’ISAG tenaient leur réunion trimestrielle avant la trêve estivale. Le thème le plus abordé concernait la maturité du cycle économique aux Etats-Unis. Le consensus estime que nous ne sommes plus très loin de la fin du cycle. Rappelons ici qu’officiellement les Etats-Unis sont sortis de récession en juin 2009, il y a donc 108 mois. Depuis la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis ont connu 12 récessions, les reprises qui ont suivi ont été de durée très variable: la plus courte 11 mois, la plus longue 119.

Les plus pessimistes pensent même que la lumière au bout du tunnel pourrait bien être les phares d’un train (pour reprendre l’expression d’un membre) et non l‘espoir d’un deuxième souffle pour la croissance économique mondiale.

Le principal risque mis en avant par l’association concerne le potentiel trop grand écart entre les politiques monétaires de la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Banque Centrale Européenne (BCE). L’institution sis à Francfort pourrait en effet tarder à normaliser sa politique monétaire et donc être behind the curve.

Les membres pensent par contre à 100% que la crise italienne ne se transformera pas en crise de la dette souveraine. Rappelons que depuis la deuxième guerre mondiale, la durée moyenne d’un gouvernement a été de moins d’une année (361 jours) et que 62 (60 depuis la proclamation de la République en 1946) gouvernements se sont succédés depuis l’après-guerre et il y a eu 25 Présidents du conseil.

Le consensus estime qu’il faut néanmoins rester positif sur la poche action, notamment aux Etats-Unis dans le secteur de la technologie.

Pour dégager de l’alpha, les experts pensent qu’il faudrait privilégier des stratégies Long/Short en tentant d’exploiter les cycles courts. Il y a en effet beaucoup d’opportunités à travers des décorrélations qui n’étaient pas aussi « évidentes » ces deux dernières années où il fallait plutôt opter sur le Buy and Hold.

Au niveau de la politique monétaire, les avis divergent entre 3 et 4 tout comme au sein de la Fed concernant le nombre de hausses de taux pour 2018. La clé sera bien évidemment le comportement de l’inflation ces prochains mois.

Du côté des devises, les experts sont divisés concernant l’évolution de l’Euro face au franc Suisse et au Dollar. En effet, si la moyenne est respectivement de 1.20 et 1.25, c’est réellement le grand écart au niveau des attentes puisque le minimum par exemple pour l’Euro/Dollar est de 1.12 alors que le maximum est de … 1.30 à horizon juin 2019.






 
 

AGEFI




...