Londres creuse encore un peu plus

vendredi, 01.05.2020

Les marchés s'étaient repris ces dernières semaines mais sont désormais en baisse. Le marché britannique poursuit sa dégringolade, ce vendredi.

A la Bourse de Londres à Londres, c'est la chute. (Keystone)

La Bourse de Londres poursuivait sa dégringolade vendredi matin (-2,41%), peu emballée par les résultats de plusieurs géants américains et sur fond de prises de bénéfices après un mois d'avril plus favorable. Vers 07h30, heure locale, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 142,09 points à 5.759,12 points, après avoir lâché 3,50% la veille.

"Les prévisions de résultats pessimistes de géants de la tech comme Apple et Amazon, qui s'ajoutent aux craintes d'un nouveau chapitre dans la guerre commerciale sino-américaine, pèsent sur la tendance en cette fin de semaine et à l'entame d'un nouveau mois", note Fiona Cincotta, analyste chez Gain Capital. Amazon a prévenu qu'il n'afficherait pas de profit au deuxième trimestre en raison du coût de la protection sanitaire de ses employés. Apple a de son côté refusé de faire des prévisions compte tenu de l'absence de visibilité.

De son côté, le président américain Donald Trump envisage de taxer la Chine après avoir suggéré que le nouveau coronavirus provenait d'un laboratoire chinois à Wuhan.

Les marchés s'étaient repris ces dernières semaines, permettant même au FTSE-100 de repasser un temps au-dessus des 6.000 points pour la première fois depuis le 11 mars. "Les marchés boursiers mondiaux ont enregistré leur meilleur mois depuis 2011 en avril grâce au ralentissement des contaminations du coronavirus, à l'optimisme entourant la réouverture progressive des économies et aux mesures de soutien massives" prises par les autorités, selon Fiona Cincotta.

RBS grimpe (+3,01% à 113,88 pence). La banque a pourtant enregistré une chute de 59% de son bénéfice net au premier trimestre, en raison du coût économique de la pandémie. Elle semble toutefois pour l'heure moins touchée que ses concurrentes. IAG recule (-3,32% à 214,50 pence). Le groupe aérien a annoncé que ses compagnies en Espagne allaient recevoir un total d'un milliard d'euros de prêts garantis par l'Etat. Iberia en recevra un de 750 millions et Vueling de 250 millions. Sa compagnie British Airways avait quant à elle annoncé 12.000 suppressions d'emplois cette semaine.

Le secteur pétrolier souffre malgré la récente remontée des cours du brut. BP perdait 3,64% à 301,70 pence et Royal Dutch Shell (action "B") 5,50% à 1.215,60 pence. (AWP)






 
 

AGEFI



...