Délivrer de la performance dans un environnement plus faible

mercredi, 17.04.2019

Les marchés ont retrouvé un certain calme. Toutefois, les préoccupations qui prévalaient en 2018 n’ont pas disparu.

Taymour Tamaddon*

Après une fin d’année tumultueuse, les marchés financiers internationaux ont retrouvé un certain calme au début de l’année 2019. Toutefois, les préoccupations qui prévalaient au cours du quatrième trimestre de 2018 n’ont pas disparu, si bien que le niveau de volatilité du marché est attendu globalement plus élevé pour 2019. Cela dit, les fondamentaux liés au rendement des entreprises demeurent intacts - les bénéfices des sociétés continuent de croître à un rythme soutenu et les revenus sous-jacents à cette croissance de bénéfices sont également solides. Par ailleurs, les fortes baisses observées à fin 2018, en particulier parmi les actions de croissance, ont généralement ramené les valorisations à des niveaux plus raisonnables.

Cibler les entreprises en croissance

Quel que soit l’environnement actuel, nous essayons essentiellement de constituer un portefeuille de sociétés en croissance «dans toutes phases de marchés» qui peut raisonnablement performer dans la plupart des phases économiques et commerciales. Ainsi, nous restons sélectifs et opportunistes dans notre approche, ciblant des entreprises de qualité qui bénéficient de croissance sur le long terme et offrent ainsi un potentiel de plus-value durable.

Le meilleur exemple de la robustesse de cette approche «dans toutes phases de marchés» est sans doute celui du quatrième trimestre de 2018, qui a été très volatil. L’incertitude et les fortes baisses ont caractérisé les marchés boursiers mondiaux en fin d’année dernière, car les craintes concernant l’affaiblissement du commerce mondial, la hausse des taux d’intérêt américains et le ralentissement de la croissance économique ont eu un effet négatif sur le sentiment des investisseurs. Ce contexte s’est avéré particulièrement difficile pour les investisseurs axés sur la croissance, car la hausse du bêta et du ratio P/E a été marquée par de fortes ventes.

Malgré les turbulences du marché au quatrième trimestre de 2018, au cours duquel l’indice S&P 500 a chuté de -13,5%, cette période nous a rappelé que, malgré la mission de croissance claire de notre stratégie actions US de croissance à grande capitalisation, la discipline de placement et la sélection rigoureuse des titres peuvent ajouter de la valeur dans des marchés en hausse comme en baisse.

En ce qui concerne le positionnement du portefeuille, la sélection des titres dans le secteur des technologies de l’information (IT) s’est récemment avérée un facteur décisif dans la performance du fonds. Au quatrième trimestre 2018, par exemple, le secteur a connu une forte pression à la vente, terminant en baisse de près de -20% sur le trimestre. Toutefois, notre sous-pondération dans Apple, dont le rendement est faible (compte tenu de notre vision d’un ralentissement des cycles des produits), et le rendement relatif positif de certains titres liés à l’informatique spécialisée dans le cloud ont fait en sorte que notre exposition aux IT a contribué de manière importante à la performance de la stratégie.

Comportements de dépenses plus rationnels

Par ailleurs, nous maintenons une surpondération dans le secteur des soins de santé, en grande partie en raison de notre forte conviction à l’égard des sociétés de soins administrés. Les services de soins administrés sont un domaine dans lequel nous avons des idées d’investissements concrètes qui sont sous-estimées par le marché. L’un d’entre elle est liée à l’évolution constante des coûts des soins administrés aux États-Unis, les utilisateurs devant payer de plus en plus cher pour leurs propres soins. Dans le passé, la quasi-totalité des coûts des patients étaient couverts par une assurance externe. Cependant, comme les patients doivent de plus en plus couvrir eux-mêmes une plus grande partie de leurs coûts liés à leur santé, cela amène à des comportements de dépenses plus rationnels, à des sinistres plus prévisibles et à une plus grande rentabilité pour les compagnies d’assurance maladie.

D’un point de vue fondamental, 2019 s’annonce comme une autre excellente année pour les services de soins administrés. Ainsi, malgré des rendements exceptionnels au cours de la dernière année, les évaluations d’entreprises ne semblent pas particulièrement ébranlées. En fait, les multiples de bénéfices actuels ont peu changé par rapport à l’an dernier, compte tenu de la croissance d’environ 40% des bénéfices des sociétés de services de soins administrés en 2018.

Prudence sur les industries

La chute brutale des marchés boursiers fin 2018 signifie que les valorisations de certaines des actions les plus chères et axées sur la croissance semblent maintenant moins onéreuses. Nous continuons donc de privilégier les titres à fort taux de conviction dans des domaines comme les soins administrés, l’informatique et les services de communication. Cependant, nous restons prudents à l’égard des industries structurellement fragilisées comme le commerce de détail, des secteurs cycliques tels que l’industrie et des secteurs défensifs comme les produits de consommation de base.

*Gérant US Large Cap Growth Equity Strategy, T. Rowe Price






 
 

AGEFI



...