TAG Heuer, Hublot, Zenith et Bulgari disent «bye bye» à Basel World

vendredi, 17.04.2020

Les manufactures horlogères suisses du Groupe LVMH, leader mondial du luxe, décident à leur tour de quitter Baselworld. Elles seront présentes au salon de Genève, en avril 2021.

Encore des abandons pour le plus grand salon horloger de Suisse. (Keystone)

Nouveau coup dur pour le salon bâlois. Les marques horlogères helvétiques du groupe français LVMH ainsi que Bulgari ont à leur tour décidé de ne pas participer à l'édition 2021 de Baselworld et de rejoindre le salon de Genève, indique-t-elles vendredi un communiqué conjoint.

Cette décision fait suite au retrait des marques Rolex, Tudor, Patek Philippe, Chanel et Chopard de la foire rhénane qui a été annoncée mardi.

«Dans ce contexte d'appauvrissement évident de la représentation de l'industrie horlogère suisse et donc de la participation, il semble clair pour les marques de la division horlogerie et pour la Maison Bulgari qu'elles doivent également se retirer pour préserver leur image et leurs relations avec leurs clients et médias», expliquent les manufactures. Tag Heuer, Hublot et Zenith sont les trois maisons horlogères qui font partie de la division horlogerie du groupe français.

Les quatre marquent étudient différents formats pour répondre au besoin de présenter leurs nouveautés à leurs partenaires commerciaux, ainsi qu'à la presse internationale, l'année prochaine et se prononceront sur leurs projets dans les prochaines semaines.

Elles ont en outre décidé de prendre part au salon de Genève qui se tiendra en avril 2021. Ce salon, initié par Rolex, se tiendra en même temps que Watches & Wonders, regroupant essentiellement les horlogers faisant partie du groupe Richemont tels que Cartier et Piaget.

«Nous nous réjouissons d'aller à Genève en avril 2021, même si nous devons encore définir les modalités de notre participation, ce que nous préciserons dans les prochaines semaines», a précisé le directeur général de Bulgari, Jean-Christophe Babin cité dans le communiqué.

«Le regroupement de l'ensemble de l'industrie horlogère suisse en un seul lieu (...) et une seule date, est une opportunité majeure pour enfin relancer un secteur que trop de divisions et intérêts divergents ont fini par affaiblir», a Jean-Christophe Babin. (ATS)






 
 

AGEFI



...