Coup de pouce possible aux jeunes qui reprennent un établissement

jeudi, 21.02.2019

Les jeunes qui reprennent un hôtel ou un restaurant pourraient recevoir un coup de pouce. Le Conseil fédéral est prêt à étudier la question.

Pas moins de 40% des emplois dans le tourisme sont occupés par des personnes de moins de 35 ans.(Keystone)

Un groupe de travail va se charger d'analyser et d'évaluer les divers modèles, actuels et futurs, de promotion et de financement des investissements dans le secteur du tourisme, explique le gouvernement dans sa réponse publiée jeudi à un postulat du conseiller national Benjamin Roduit (PDC/VS).

Le Valaisan avance des pistes. La Société suisse de crédit hôtelier (SCH) pourrait remettre au repreneur d'une exploitation touristique une partie de l'aide octroyée sous forme de fonds perdus. Le taux de fonds propres du repreneur serait ainsi augmenté et permettrait une levée de fonds privés suffisants au rachat de l'établissement.

Pas moins de 40% des emplois dans le tourisme sont occupés par des personnes de moins de 35 ans. Or la rentabilité de cette activité est faible, en particulier dans l'hébergement et la restauration. Les grands groupes n'investissent pas et les jeunes ne voient pas l'intérêt de reprendre une entreprise familiale avec un endettement important, souligne le conseiller national.

Selon lui, le problème rencontré par les jeunes repreneurs se situe au niveau des fonds propres nécessaires exigés par les banques. Les aides actuellement en place sont insuffisantes. Le volume des prêts accordés via la SCH a baissé de 43,4 millions francs en 2012 à 28,8 millions francs en 2017.(awp)






 
 

AGEFI



...