Emploi: ce que recherchent les jeunes professionnels romands

mercredi, 10.10.2018

Les jeunes professionnels romands misent sur un environnement professionnel de qualité. La possibilité d'évolution ainsi que le salaire pèsent lors du choix de leur employeur.

66% des jeunes professionnels romands valorisent l’environnement de travail comme un critère important lorsqu’ils choisissent un employeur.(pixabay)

Academic Work Switzerland révèle les résultats de l’étude Young Professional Attraction Index 2018, en partenariat avec l’institut M.I.S. Trend. Menée auprès de 704 jeunes professionnels de Suisse romande, cette étude met en évidence les critères considérés comme les plus importants au moment du choix d’un employeur et remet en cause certaines idées reçues.

Par jeune professionnel, on entend une personne qui vient d’arriver sur le marché du travail, qu’elle soit encore étudiante ou diplômée, avec une expérience de 5 ans au maximum. 

Parmi les 10 critères proposés, les jeunes professionnels de Suisse romande percoivent l’environnement de travail, l’évolution, et le salaire comme les plus importants critères lors du choix de leur futur employeur.

Collègues sympathiques

66% des jeunes professionnels romands valorisent l’environnement de travail/collègues sympathiques comme un critère important lorsqu’ils choisissent un employeur.

Pour ces derniers, l’environnement de travail se définit comme un endroit où les personnes sont agréables, avec qui l’on peut tisser des liens sans pour autant aller forcément jusqu’à l’amitié. L’esprit d’équipe et l’entraide entre ses membres sont aussi des éléments que les personnes interrogées ont mis en avant à de nombreuses reprises. La qualité de la relation avec le manager rentre aussi pour eux dans cette catégorie, à savoir le charisme de celui-ci, ses valeurs humaines et sa proximité avec les équipes.

Evolution au sein de l'entreprise

Les possibilités d’évolution/de développement est un critère essentiel pour les jeunes professionnels dans leur choix d’un employeur. 62% des sondés ont mentionné ce critère. Ces possibilités ont été décrites comme des opportunités d’évoluer au sein de la structure, en montant en leadership ou en ayant des challenges à relever, avec de nouvelles tâches pour en apprendre davantage sur le métier ou le secteur d’activité.

Les jeunes professionnels déjà en poste ont été les plus nombreux (70 %) à choisir ce critère (56 % chez les étudiants, permettant ainsi d’observer que c’est après quelques expériences professionnelles que le développement prend plus d’ampleur.

Le besoin d’apprentissage et de changement pour un jeune professionnel semble essentiel, ce qu’il réalise d’autant plus lorsqu’il quitte son contexte d’études et sa stimulation intellectuelle permanente. Ce critère est davantage cité par certaines filières: les profils économiques expriment leur préférence à hauteur de 71 %, contre 62 % pour les profils ingénieurs et 65 % pour les profils IT.

59% des jeunes professionnels pensent que le salaire et les avantages sont aussi à prendre en compte.

Carte de gym et voyage en 1ère classe

Il est intéressant d’observer que même si le salaire est important, les avantages le sont tout autant. Les personnes interrogées ont d’ailleurs insisté sur ces derniers plutôt que sur le montant de la rémunération. Des exemples comme des jours de congés payés supplémentaires, une carte de gym, un abonnement téléphonique, la possibilité de voyager en première classe lors de déplacements professionnels, une voiture de fonction, ou des partenariats avec des entreprises sont des avantages que les jeunes professionnels recherchent.

Le plan de retraite en revanche, ne semble sensibiliser que les plus âgés d’entre eux, tant il parait loin du quotidien. Ce sont les profils économiques qui attachent le plus d’importance au salaire et aux avantages lors du choix de leur employeur.

Le YPAI est une étude réalisée en partenariat avec le cabinet indépendant M.I.S Trend. Les réponses recueillies sont toutes identifiées comme provenant de jeunes professionnels de Suisse romande. Parmi les 704 jeunes professionnels sondés, on trouve 46% d’hommes, contre 54% de femmes. 34% sont étudiants, 37% en poste, 36% en recherche d’emploi, et 3% complètent la catégorie autre.

 

 






 
 

AGEFI



...