Quel est l’état d’esprit des marchés financiers autour du monde

mercredi, 19.12.2018

Les investisseurs se montrent impatients quant à l’issue des négociations commerciales.

Paul Flood*

Les marchés asiatiques sont restés stables alors que le marché chinois a effacé ses gains après que les principaux responsables commerciaux américains, dont Robert Lighthizer et Steven Mnuchin, secrétaire américain au Commerce, ont échangé leurs points de vue relatifs à un calendrier sur les discussions commerciales mais ont fourni peu de détails. 

Il est peu probable que les investisseurs prennent en compte beaucoup de nouvelles positives après l’arrestation de Meng Wanzhou, le directeur financier de Huawei Technologies. Toutefois, c’est un signal positif: les choses avancent, ce qui a atténué la pression par rapport à un éventuel mouvement de vente. Si Meng Wanzhou est libéré sous caution, les marchés pourraient réagir de façon un peu plus positive, car c’est un signe que les tensions s’apaisent, mais plus les négociations commerciales se poursuivront sans conclusion, moins les investisseurs seront patients. 

Si les entreprises ne sont pas informées de l’impact des discussions commerciales et ne peuvent pas faire les calculs pour savoir si un nouvel investissement générera un retour sur le capital investi, elles sont susceptibles de retarder les plans d’investissement jusqu’à ce qu’elles obtiennent plus de visibilité, ce qui pourrait entraîner un ralentissement de l’activité économique. Il pourrait s’agir d’une pause temporaire dans le cadre d’un mouvement de vente plus large, à moins que nous ne voyions émerger des plans plus concrets sur le plan commercial.

La livre sterling a fortement chuté suite aux efforts de Theresa May pour retarder le vote parlementaire sur le Brexit, car il est devenu évident qu’elle n’avait pas suffisamment de soutien pour le faire passer à la Chambre des Communes. Elle essaient de renégocier des points clés auprès des dirigeants de l’UE afin d’obtenir suffisamment de soutien pour faire adopter l’accord. 

Les investisseurs craignent toujours que le fait de repousser l’accord à plus tard risque d’entraîner un Brexit «dur», ce qui aurait des répercussions sur l’économie britannique. La livre sterling s’est légèrement redressée au cours de la nuit, mais reste bien en deçà de son niveau d’hier par rapport au dollar américain.

En Inde, la démission surprise d’Urjit Patel, gouverneur de la banque centrale, alimente les inquiétudes quant à son indépendance dans l’avenir et de la solidité du système financier. Après avoir mal accueilli la nouvelle au départ, le marché a rebondi à l’approche des principales élections d’État. Compte tenu de la position plus agressive de Patel, il est probable que la banque centrale adoptera désormais une position plus équilibrée.

*Gérant de Portefeuille Multi-Asset chez BNY Mellon IM






 
 

AGEFI



...