La taupe, la chauve-souris et le cancrelat

dimanche, 26.05.2019

Les investisseurs flamboyants vont quitter l’actualité pour entrer dans l’histoire. Perdre un peu de superbe et de leadership.

Pécub

Une nouvelle espèce dominante est en voie d’apparition, les investisseurs fouisseurs. L’urgence climatique, le processus vital de la biodiversité engagé, le naufrage des politiques, les conflits économiques exacerbés, les bombes définitives prêtes à éclater, ne plieront plus le genou devant le succès, la réussite, la richesse. L’argent humble va sans complexe neutraliser le flambeur. La transparence imposée dictera le bien au mal. Le droit à l’erreur a vécu. Ce n’est pas bien de gagner trop d’argent. Celui qui par travail ou par chance en gagne plus que la moyenne devient spontanément louche. Il lui sera demandé de rétrocéder l’argent suspect. Fourberie, tricherie, comment t’es-tu offert cette demeure de nabab, cette bagnole de rock-star, ce train de vie princier ? Tout déclarer, tout justifier, tout expliquer.

Boule à zéro, jeans à trous, baskets de quinze ans, t-shirt à fleurs, discours écolo, transports publics, eau plate et menu bistrot, le millionnaire nouveau est arrivé. L’ostentatoire inversé.

Les loups, les faucons, les éléphants, les tigres, les requins, les lions, les dragons, les renards, les léopards, les serpents, les crocodiles, les mantes religieuses, les rats, les ours kodiak, les sangsues, les punaises c’est terminé. Le nouveau vocabulaire de la finance fera la part belle aux taupes, aux chauves-souris, aux cancrelats. Ils ne portent pas beau et on ne les voit pas. Le cancrelat, blatte germanique, orientale, américaine ou géante de chine, au corps aplati adapté à la course rapide, increvable, résistant à la bombe atomique, âge du carbonifère, 250 millions d’années, se nourrissant de déchets, survivra à toutes les crises bien à l’abri derrière le frigo. La chauve-souris, pousse ses cris-sonar inaudibles, circule dans le noir sans jamais rencontrer de problème. Au passage quelques milliers de moustiques la nuit quand-même. Le confort ni vu, ni connu.

Et bien évidemment, la taupe. Opératrice de marchés financiers performante et discrète. Ses yeux minuscules ignorent les formes pour se concentrer sur les mouvements. Elle dispose d’informations secrètes grâce à son ouïe surdéveloppée. En chasse permanente depuis son réseau de galeries complexe, larves, insectes, vers de terre, limaces, elle vend, elle achète, à l’écart des regards et des tempêtes. En avant, en arrière, l’instinct sauvage, la taupe-trader fait des ravages.

Alors, tigres, faucons, requins, pour survivre deviendrez-vous taupes, chauves-souris ou cancrelats ?






 
 

AGEFI



...