Les investissements directs suisses vers l'Afrique progressent

mercredi, 28.11.2018

Les investissements directs suisses vers l'Afrique ont triplé ces quinze dernières années.

En 2017, les volumes d'échange entre la Suisse et l'Afrique se sont établis à 5,2 milliards de francs. (Keystone)

La Suisse est le dixième pays au monde investissant en Afrique. Les investissements directs suisses sur ce continent ont triplé à environ 13,5 milliards de francs ces 15 dernières années, tandis que le nombre de collaborateurs de sociétés ayant leur siège en Suisse et travaillant en Afrique a plus que doublé entre 2000 et 2016, annonce mercredi l'association Swiss-African Business Circle dans son rapport 2018, le premier du genre.

"Même si la Suisse représente le 10e pays investissant le plus sur le continent africain, les informations sur les relations d'affaires helvetico-africaines sont plutôt rares et fragmentées", a relevé Verena Utzinger, présidente de cette association.

En 2017, les volumes d'échange entre la Suisse et l'Afrique se sont établis à 5,2 milliards de francs, soit 1,3% des échanges commerciaux globaux de la Confédération, une évolution plus ou moins stable ces dix dernières années. En tenant compte de l'or, ce montant s'est inscrit à 12,1 milliards, soit 2,2% des échanges globaux commerciaux.

"L'Afrique du Sud, l'Egypte, le Nigeria, le Maroc, la Tunisie et l'Algérie totalisent pour leur part 75% des échanges", soulignent les auteurs de ce rapport.

L'exportation de services gagne en importance

Les exportations vers l'Afrique représentent 3,4 milliards de francs, soit 1,6% des exportations totales de la Suisse, et les importations sans l'or 1,8 milliard et avec ce métal précieux 8,6 milliards.

Les produits chimiques et pharmaceutiques (51%), les machines (22%), les instruments de précision, les montres et les bijoux (10%) et les produits agricoles (9%) constituent les principales marchandises livrées en Afrique. Dans l'autre sens, les produits énergétiques (36%), les produits agricoles (27%) et les textiles (15%) ont été importés.

"L'exportation des services, un tiers des exportations totales, est en progression, et avance plus vite que les biens, grâce à une forte demande pour des services liés aux technologies de l'information et des communications", mettent en exergue les auteurs.

Quelque 30% de ces services relèvent du secteur de la finance, peut-on lire.

L'étude souligne que si seulement sept pays africains captaient la totalité des investissements directs il y a dix ans, ces derniers sont maintenant répartis de manière plus homogène sur l'ensemble du continent. "La majorité des investissements se déroulent toujours en Afrique du Sud", précise l'étude.

Le nombre de collaborateurs basés en Afrique et travaillant pour des sociétés ayant leur siège en Suisse a pour sa part plus que doublé à environ 140'000 à fin 2016 contre 63'333 en 2000. (ats)






 
 

AGEFI



...