Julius Bär plombé par des marchés incertains à fin octobre

mardi, 20.11.2018

Les incertitudes sur les marchés financiers ont plombé la performance de Julius Bär alors que la banque dévoilait une masse sous gestion à fin octobre à la hauteur des attentes.

A 8h30, la nominative Julius Bär plongeait de 2,6% à 42,90 francs.(keystone)

La prudence des clients et des marchés financiers moins favorables ont pesé sur la performance de Julius Bär entre juillet et octobre. La banque privée zurichoise a vu sa masse sous gestion reculer, malgré des entrées nettes d'argent conformes aux attentes. La rentabilité de l'établissement s'est érodée.

Au terme des dix premiers mois de l'exercice 2018, Julius Bär affichait des actifs sous gestion de 395 milliards de francs, en repli de 5 milliards par rapport à fin juin, indique mardi le groupe. Les entrées nettes d'argent ont atteint 5% de l'évolution, sur une base annualisée. La banque cotée au SMI vise des afflux entre 4% et 6%.

La collecte s'est avérée particulièrement fructueuse en Asie, en Grande-Bretagne et en Allemagne, selon le communiqué.

Dans son rapport partiel à fin octobre, l'établissement rappelle que l'activité clientèle s'est réduite en raison de l'incertitude sur les marchés financiers. La marge brute a reculé subséquemment de 5 points de base, à 87 points.

Les analystes sollicités s'attendaient en moyenne à une masse sous gestion de 398 milliards, des entrées d'argent de 5% et d'une marge brute de 89 points de base.

Le ratio coûts/revenus s'est détérioré à 69%, un niveau moins bon que l'objectif de 64-68% visé par la banque. Une amélioration de cet indicateur dépendra des conditions de marché en novembre et décembre, précise le communiqué. Le ratio de fonds propres durs (CET1, totalement appliqué) s'est fixé à 13,0%, contre 13,5% en janvier.

Le groupe annonce qu'il prendra des mesures - sans les détailler - pour améliorer l'efficacité et atteindre ses objectifs en 2019.

Julius Bär opère actuellement un redéploiement vers des marchés considérés comme stratégiques. Il a investi dans des nouveaux bureaux en Grand-Bretagne et en Allemagne, mais également racheté Reliance Group, au Brésil. Des partenariats ont été noués en Thaïlande (Siam Commercial Bank) et au Japon (Nomura).

Les bureaux péruviens et panaméens de Julius Bär ont en revanche fermé leurs portes. Les relations clients ont été liquidées dans certains pays.

Les résultats annuels de la banque seront présentés le 4 février.(awp)






 
 

AGEFI



...