Coronavirus: 36.369 tests, 10.073 cas, 247 hospitalisations et 73 décès alors que l’armée est prête à intervenir

mercredi, 04.11.2020

Les hôpitaux seront à nouveau appuyés par l'armée si nécessaire dans la lutte contre le coronavirus: 2500 militaires sont disponibles.

Lors de la première vague, le Conseil fédéral avait mis à disposition dans un premier temps 3000 militaires pour soutenir les services de santé. Toutes tâches confondues, 6000 militaires ont été engagés dans la lutte contre le coronavirus jusqu'à la fin juin. (Keystone)

Les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique annonce (OFSP) 10.073 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24 heures, ce mercredi. La moyenne sur sept jours des contaminations confirmées s'élève ainsi à 8.103 cas, contre 7.894 la veille et 6.271 il y a une semaine. Le nombre de nouvelles hospitalisations a atteint 247 et celui des décès 73.

Face à l'explosion du nombre de cas et des hospitalisations ainsi que la saturation des unités de soins intensifs, le Conseil fédéral a décidé d'envoyer jusqu'à 2500 militaires en service d'appui pour les soins ou le transport de patients.

Plusieurs cantons ont déjà demandé le soutien de l'armée. La décision du Conseil fédéral permet aux cantons et aux hôpitaux de bénéficier d’aide pour les soins de base et traitements généraux, le prédiagnostic et le dépistage.

L'armée mettra aussi à disposition du personnel et du matériel pour élever les capacités des unités de soins intensifs, notamment avec des respirateurs et de la surveillance. Après une formation spécifique, des militaires pourront être déployés dans les unités de soins intensifs. Des véhicules sanitaires et des chauffeurs militaires seront à disposition pour le transport des malades.

Seulement s’il n’y a pas d’autres solutions

Cette décision s'appliquera jusqu'au 31 mars. Elle doit encore être approuvée formellement par le Parlement. Les cantons, qui font appel à ces aides, ne pourront en bénéficier que s'ils démontrent qu'ils ont épuisé toutes les autres possibilités, y compris le recours à la protection civile, au service civil, aux pompiers et au secteur privé.

Les cantons devront ainsi prouver qu’ils ne peuvent recruter personne d'autre sur le marché du travail, que la possibilité d’engager des chômeurs a été épuisée et qu’il n’y a plus d’étudiants en médecine, de samaritains et autres volontaires disponibles. Ils devront également démontrer que la prise en charge de patients ne peut pas être assurée par d’autres hôpitaux et que les interventions non urgentes doivent être reportées pour libérer des capacités.

En mars déjà

Comme pour l’engagement qui avait été effectué ce printemps, les militaires engagés se verront imputer jusqu’à un maximum de 38 jours de service (deux cours de répétition). Le service d’appui de l’armée suisse est assuré par des formations professionnelles, des militaires en service long, des formations en service et des volontaires.

Lors de la première vague, le Conseil fédéral avait mis à disposition dans un premier temps 3000 militaires pour soutenir les services de santé. Toutes tâches confondues, 6000 militaires ont été engagés dans la lutte contre le coronavirus jusqu'à la fin juin. (ATS)






 
 

AGEFI



...