La chute d’Orascom DH quelque peu ralentie

lundi, 16.11.2020

Les fermetures d'hôtels ont plombé les ventes d'Orascom DH. Le groupe hôtelier et immobilier uranais, durement touché par les restrictions de voyage liées à la pandémie de coronavirus, a cependant ralenti sa dégringolade sur neuf mois grâce aux mois d’été.

En 2017, le chantier à l'occasion de la pose de la première pierre de l'infrastructure Alpenrose, dans la station des Alpes suisses à Andermatt. (Keystone)

Le développeur et exploitant de destinations de vacances Orascom Development Holding (DH) a accusé sur les neuf premiers mois de l'année une perte nette de 26,6 millions de francs, contre un déficit de 7,9 millions un an plus tôt. L'allègement des dispositifs de confinement à partir du mois de juin a toutefois induit une atténuation de la dégringolade, la perte de 7,4 millions sur le troisième trimestre ne s'élevant qu'à la moitié des 15 millions essuyés sur le deuxième.
Les recettes sur les trois premiers partiels cumulés accusent encore un repli de près de 20% à 260,4 millions, tandis que l'excédent d'exploitation ajusté a fondu de 29,3% à 40,5 millions, détaille un compte-rendu diffusé lundi matin.

A fin septembre, la valorisation du parc immobilier avait été délestée de 23% à 294 millions de francs. Le produit des ventes immobilières s'est étiolé de 10,4% à 149,5 millions.
Handicapé par les restrictions de voyage, le niveau d'exploitation hôtelière n'atteignait fin septembre que 47%, et les recettes afférentes ne représentaient avec 48,0 millions que 60% de celles de la période de comparaison.

La direction ne s'aventure toujours pas sur le terrain des prévisions chiffrées pour l'ensemble de l'année, invoquant les incertitudes liées à la pandémie de Covid-19. La société de développement immobilier et hôtelière est contrôlée par le milliardaire égyptien Samih Sawiris. En Suisse, elle est surtout connue pour son colossal complexe touristique d’Andermatt. Le groupe exploite également des infrastructures en Egypte, aux Emirats arabes unis, à Oman, au Maroc, au Monténégro et en Grande-Bretagne. (AWP)

Lire aussi: Orascom DH creuse ses pertes au premier semestre






 
 

AGEFI



...