Chine: vigoureux rebond des exportations en janvier, plus fort qu'attendu

vendredi, 10.02.2017

Les exportations du géant asiatique, principale puissance commerciale de la planète, ont grimpé le mois dernier de 7,9% sur un an, pour totaliser 182,8 milliards de dollars.

Les exportations du géant asiatique, principale puissance commerciale de la planète, ont grimpé le mois dernier de 7,9% sur un an, pour totaliser 182,8 milliards de dollars.

Les exportations chinoises ont rebondi en janvier bien plus vigoureusement qu'attendu après leur plongeon de 2016, tandis que les importations accéléraient: signe d'une précaire reprise d'un des piliers de la deuxième économie mondiale, aidée par le coup de pouce saisonnier du Nouvel an lunaire.
Les exportations du géant asiatique, principale puissance commerciale de la planète, ont grimpé le mois dernier de 7,9% sur un an, pour totaliser 182,8 milliards de dollars, selon les chiffres dévoilés vendredi par les douanes chinoises.
C'est bien au-delà de la hausse de 3,2% sur laquelle tablaient en moyenne les analystes sondés par l'agence Bloomberg.
Surtout, cela témoigne d'une embellie spectaculaire pour les exportations du pays, qui s'étaient repliées de 7,7% sur l'ensemble de 2016 et avaient dévissé de 6,1% sur le seul mois de décembre.
De quoi suggérer un ressaisissement de la demande extérieure, à l'heure où la conjoncture semble s'éclaircir chez les principaux partenaires de la Chine, Union Européenne et Etats-Unis --où le nouveau président Donald Trump a promis un ambitieux plan de relance.
"C'est intrinsèquement lié au sursaut de croissance en Europe, en Amérique et aussi dans les grandes économies émergentes (...) Les perspectives pour les exportations chinoises sont donc bonnes", observait Shen Jianguang, analyste de Mizuho Securities, cité par Bloomberg.
Avant de tempérer aussitôt: "Si l'on excepte le risque d'une guerre commerciale entre Pékin et Washington...". Une menace alimentée par les velléités protectionnistes de Donald Trump, qui avait promis des droits de douanes prohibitifs sur les produits de Chine.
A l'heure où l'économie chinoise n'en finit plus de s'essouffler (avec un taux de croissance au plus bas depuis 26 ans), les statistiques des Douanes sont attentivement scrutées par les marchés: le commerce extérieur reste un moteur traditionnel de son PIB.
Pour Julian Evans-Pritchard, analyste de Capital Economics, "le tableau d'ensemble, c'est que les chiffres du commerce extérieur remontent, grâce à une reprise de l'industrie manufacturière mondiale mais aussi au renforcement de l'économie chinoise elle-même".
Et ce grâce aux efforts de relance budgétaire de Pékin, qui a dopé les dépenses publiques dans les infrastructures --faisant grimper du même coup la demande chinoise de matières premières.
Ce que reflète la bonne surprise du côté des importations de la Chine: elles se sont envolées de 16,7% en janvier, à 131,4 milliards de dollars.
Elles marquent une accélération très marquée après une augmentation de seulement 3,1% le mois précédent --et font mieux que l'anticipation moyenne du marché (+10%).
Cependant, ces chiffres sont "à prendre avec des pincettes, en raison du décalage du Nouvel an lunaire", tombé cette année fin janvier, contre une date en février en 2016, insiste M. Evans-Pritchard.
Comme la majorité des entreprises musclent traditionnellement leurs achats et leurs importations avant les longs congés du Nouvel an, pendant lesquels tout le pays est paralysé, "une bonne partie du bond de janvier peut s'expliquer par un phénomène saisonnier", avertit-il.
L'excédent commercial chinois a pour sa part gonflé à 51,3 milliards de dollars en janvier, contre à peine 40 milliards le mois précédent.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...