Le salon horloger SIHH s'ouvre sous le signe d'une reprise graduelle

jeudi, 11.01.2018

Les exportations de l'industrie horlogère suisse devraient poursuivre la croissance entamée en 2017, mettant ainsi fin à la période de fort repli observée il y a deux ans.

Le nombre total de marques présentes sera porté à 35 dont l'ensemble des maisons détenues par le groupe Richemont.(keystone)

Le Salon International la Haute Horlogerie (SIHH) s'ouvrira le 15 janvier à Genève sous le signe d'un certain optimisme.

Les stocks de garde-temps des principaux détaillants à Hong Kong, premier marché du secteur de l'horlogerie, devraient continuer à diminuer, tirant les ventes des marques. La Chine continentale devrait pour sa part poursuivre sa belle performance. Comme en 2016 et 2017, les maisons continueraient cependant à évoluer de manière contrastée.

"Nous anticipons une croissance des exportations de 4% en 2018", a déclaré, l'analyste René Weber de Vontobel. Quant à la banque Bernstein, elle prévoit une avancée de 3% cette année, selon un rapport. De janvier à novembre, les ventes à l'étranger des montres helvétiques ont gagné 2,8% à 18,24 milliards de francs.

La 28e édition du SIHH, organisée du 15 au 19 janvier, accueillera par ailleurs six nouveaux exposants à savoir Hermès ainsi que les marques indépendantes, Armin Strom, Chronométrie Ferdinand Berthoud, DeWitt, élégante by F.P.Journe et Romain Gauthier. Le nombre total de marques présentes sera porté à 35 dont l'ensemble des maisons détenues par le groupe Richemont.

Les professionnels et amateurs du secteur pourront notamment admirer les nouveautés d'A. Lange&Söhne, Baume&Mercier, Cartier, IWC, Jaeger-LeCoultre, Montblanc, Panerai, Piaget, Roger Dubuis, Vacheron Constantin et Van Cleef&Arpels, Audemars Piguet, Parmigiani, Greubel Forsey et Richard Mille.

La journée ouverte au public, initiée en 2017 et permettant aux horlogers d'entrer en contact direct avec leurs clients finaux, sera aussi reconduite.

"Cette année, la grande nouveauté est notamment la création d'un nouveau lieu de rencontres, ouvert à tous, qui sert de tribune à toutes les Maisons exposantes", fait remarquer la présidente du SIHH, Fabienne Lupo, citée dans un communiqué publié jeudi.

Lors du Salon le prix des garde-temps demeurera un des principaux thèmes, mais il ne sera plus aussi prédominant que l'année dernière, prévoit M. Weber. De nombreuses éditions limitées ainsi que des modèles célébrant des jubilés ont entre autres été annoncés. "IWC par exemple célèbre son 150 anniversaire", rappelle le spécialiste.

Le rapatriement vers la Chine devrait se renforcer

En 2017 et en 2016, les marques ont principalement présenté des produits se trouvant dans leurs segments de prix moyen ou d'entrée de gamme afin de pouvoir supporter leurs ventes via les volumes. La campagne anti-corruption lancée par le gouvernement chinois en 2013 avait porté un coup sévère aux montres les plus chères. La clientèle de l'Empire du Milieu permet en effet d'engranger environ 30% du chiffre d'affaires du secteur du luxe.

Selon Bernstein, les montres dont le prix à l'export varie entre 500 et 3000 francs devraient continuer à afficher les meilleures performances et les Chinois devraient continuer à acheter davantage de montres dans leur pays, tendance ayant porté les ventes en Chine continentale en 2017.

Les autres régions souffriront probablement de ce changement de consommation. "L'on peut déjà observer cette tendance dans les chiffres des exportations horlogères (de 2017) vers le Japon, les Etats-Unis et l'Europe hors Grande-Bretagne", relèvent les analystes de Bernstein.

Ces derniers prévoient que les ventes, hors de la Chine et Hong Kong, devraient en 2018 reprendre des couleurs graduellement, mais la hausse des ventes aux clients finaux devrait s'inscrire en dessous du de celle du secteur prévue à 3%.

Légère hausse des résultats

A quelques jours de l'ouverture du Salon, Richemont a par ailleurs publié jeudi son chiffre d'affaires au 3e trimestre, allant d'octobre à décembre. Les ventes se sont inscrites à 3,1 milliards d'euros, soit une hausse de 1% et de 7% à taux de change constant (tcc), soutenues notamment par la région Asie-Pacifique (en particulier la Chine continentale, Hong Kong et Macao) et la joaillerie.

Le groupe genevois a en outre mis en exergue le contrôle qu'il exerçait au niveau de la distribution de ses produits via des détaillants.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice décalé 2017/2018, clos en décembre, le chiffre d'affaires a augmenté de 7% à 8,72 milliards d'euros et de 10% à tcc.(awp)






 
 

AGEFI


 

 



...