Marché du travail: vers une entrée facilitée pour les diplômés étrangers

mardi, 19.03.2019

Les étrangers diplômés d'une haute école universitaire suisse devraient pouvoir plus facilement rester en Suisse.

Pour le motionnaire, le conseiller national Marcel Dobler (PLR/SG), il faut empêcher les jeunes diplômés, formés à grands frais en Suisse, s'en aillent. (Keystone)

Les diplômés étrangers, spécialisés dans des domaines souffrant d'une pénurie de personnel, devraient plus facilement entrer sur le marché du travail suisse. La Chambre des cantons a transmis mardi par 32 voix contre 6 une motion en ce sens au Conseil fédéral.

Pour le motionnaire, le conseiller national Marcel Dobler (PLR/SG), les ressortissants d'Etats tiers diplômés d'une haute école universitaire suisse devraient pouvoir plus facilement rester en Suisse. Il faut empêcher que ces jeunes spécialistes, formés à grands frais en Suisse, s'en aillent parce qu'ils n'ont pas pu être engagés en raison de contingents épuisés, souligne-t-il.

Le Saint-Gallois exige donc qu'ils ne soient plus comptés dans les contingents. La mesure ne vaudrait cependant que pour les étudiants issus de domaines souffrant d'une pénurie avérée de personnel qualifié, comme par exemple les disciplines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et techniques).

La ministre de la justice Karin Keller-Sutter estime elle que les objectifs de la motion sont déjà remplis, car il existe déjà des conditions d'admission facilitées pour les étrangers titulaires d'un diplôme d'une haute école suisse. Elle a également souligné, en vain, que le Secrétariat d'Etat aux migrations n'a à ce jour refusé aucune approbation de ce type au motif que les contingents étaient épuisés. (awp)






 
 

AGEFI



...