Tessin: le tourisme toujours en situation délicate au 2e trimestre

mardi, 13.09.2016

Les entreprises tessinoises actives dans l'hôtellerie et la restauration se trouvent toujours dans une situation délicate. Plus de la moitié d'entre elles ont signalé une baisse de la demande au 2e trimestre.

La baisse de la demande s'est traduite par une nouvelle érosion des chiffres d'affaires réalisés entre avril et juin, de 8,9% en comparaison annuelle, après -8,3% enregistrés au 1er trimestre.

Les entreprises tessinoises actives dans l'hôtellerie et la restauration se trouvent toujours dans une situation délicate. Plus de la moitié d'entre elles ont signalé une baisse de la demande au 2e trimestre, indique le baromètre publié mardi par l'office cantonal de la statistique. Les perspectives formulées ne laissent pas présager une inversion de tendance.

La baisse de la demande s'est traduite par une nouvelle érosion des chiffres d'affaires réalisés entre avril et juin, de 8,9% en comparaison annuelle, après -8,3% enregistrés au 1er trimestre. Plus d'une entreprise sondée sur deux (55%) a rapporté une détérioration de ses affaires et moins d'une sur dix (7%) une amélioration.

L'évolution négative du secteur se manifeste dans toutes les régions touristiques du canton italophone, relèvent les auteurs de l'étude, même si les entreprises opérant dans les environs du lac Majeur (Verbano) s'en sortent mieux que celles situées sur les rives du lac de Lugano (Ceresio).

Les perspectives formulées par les acteurs de la branche touristique anticipent à trois mois une nouvelle contraction de la demande, des volumes de ventes et du niveau d'emploi et d'ici la fin de l'année un durcissement des affaires.

Pour sa part, le directeur de Ticino Turismo, Elia Frappoli souligne la quasi stabilité des nuitées hôtelières (-0,1%) au sud des Alpes, alors que dans le reste de la Suisse, elles ont reculé de 1,2%. "Nous constatons que beaucoup de Suisse-allemands redécouvrent les beautés de notre canton", aussi en raison des incertitudes liées au contexte sécuritaire international, avance le patron de la faîtière, cité dans l'étude.

Il se réjouit également de constater un ralentissement de l'hémorragie de touristes allemands, qu'il attribue à une stabilisation partielle des effets du franc fort. "Avec ses 80 millions d'habitants, l'Allemagne reste un pays à fort potentiel", selon M. Frappoli. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...