L’année 2018 s’annonce bien pour les cleantech en Suisse occidentale

mardi, 06.02.2018

Les entreprises actives dans le domaine des technologies propres en Suisse occidentale sont optimistes pour la marche de leurs affaires. 94% d’entre elles estiment que leur chiffre d’affaires restera stable ou progressera en 2018.

L’enquête montre que 56% des entreprises sondées pensent que leur chiffre d’affaires devrait progresser en 2018.(cleantechAlps18)

«Nous sommes sur la bonne voie, les acteurs fédéraux et locaux sont en train de comprendre l’importance des cleantech dans notre pays», note ce patron d’entreprise au cours de l’enquête réalisée par CleantechAlps afin de connaître les grandes tendances du domaine cleantech.

Ce sondage a été réalisé entre août et octobre 2017, par e-mail. Près de 160 réponses ont été analysées et agrégées. Efficience énergétique, solaire photovoltaïque, traitement de l’eau, valorisation des déchets, éco-mobilité...: les domaines d’activités des entreprises ayant répondu sont nombreux et variés. Elles sont issues des sept cantons de Suisse occidentale (Vaud, Valais, Genève, Jura, Fribourg, Berne et Neuchâtel).

Pour rappel, le secteur de la cleantech englobe des solutions, des technologies et des services visant une utilisation pérenne des ressources, aussi bien en matière d’énergie, de matières premières que d’environnement

«Le mélange entre les jeunes sociétés et les plus anciennes PME est bien équilibré, tout comme le nombre d’employés, avec toutefois une prédominance de PME de moins de 10 employés, à l’image du tissu économique suisse», précise Eric Plan, secrétaire général de CleantechAlps.

Chiffre d’affaires en hausse pour plus de la moitié

Au niveau des principaux résultats, l’enquête montre que 56% des entreprises sondées pensent que leur chiffre d’affaires devrait progresser en 2018. Pour 38% d’entre elles, il devrait rester stable.

«L’optimisme est donc de rigueur pour cette nouvelle année et cela nous réjouit», selon Eric Plan. La coordination entre les différents acteurs des cleantech peut être améliorée, selon 44% des sondés.

En ce qui concerne les conditions-cadres, 57% des entreprises ayant répondu estiment qu’elles sont optimales.

Enfin, au niveau des besoins, les entreprises, notamment les plus jeunes, peinent à trouver des investisseurs et manquent d’information sur les sources de soutien disponibles au niveau des services publics.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...