Crash des 737 Max: les doutes sur la certification

samedi, 23.03.2019

Les enquêteurs veulent savoir si Boeing a trompé les régulateurs américains.

L'accident du vol d'Ethiopian Airlines a fait 157 morts le 10 mars. (Keystone)

 Les enquêteurs américains cherchent à savoir si Boeing a fourni des informations "incomplètes ou trompeuses" aux régulateurs à propos du 737 MAX, selon le Wall Street Journal vendredi.

Cela vient préciser un des points sur lesquels se concentrent les enquêteurs dans le cadre de leurs investigations sur la façon dont l'avion a été développé et certifié par les régulateurs.

L'accident du vol d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts le 10 mars était le second en moins de cinq mois pour le Boeing 737 MAX 8, après celui d'un appareil de Lion Air en octobre qui s'est abîmé au large de l'Indonésie faisant 189 morts.

L'enquête criminelle, qui implique notamment le FBI, avait été ouverte après le premier crash, rappelle le WSJ.

Ces deux accidents qui présentent des similitudes troublantes ont poussé la plupart des régulateurs de l'aviation internationale à clouer au sol ces appareils en attendant d'en savoir plus sur leurs causes. Les interrogations se concentrent précisément sur le système anti-décrochage MCAS de ces avions.

Ils ont aussi soulevé aux Etats-Unis des doutes sur la certification du 737 MAX.

Confrontée à des coupes budgétaires et en manque de personnels compétents face aux nouvelles technologies embarquées dans le 737 MAX, la FAA a confié une grande partie de la certification de l'avion aux employés de Boeing suivant une nouvelle procédure mise en place il y a plus d'une dizaine d'années.

Elle a toutefois assuré, comme Boeing, que la certification de l'avion s'était déroulée dans les règles.

Le ministère américain des Transports a commandé un audit sur cette procédure de certification.

La compagnie indonésienne Garuda vient d'annoncer qu'elle renonçait à une commande de 49 Boeing 737 MAX 8. (awp)






 
 

AGEFI



...