Le naufrage de Hanjin, une menace pour les ventes de fin d'année

mercredi, 14.09.2016

Les difficultés de l'armateur sud-coréen Haijin Shipping, septième armateur mondial dont 14 milliards de dollars de marchandises sont bloquées en mer, inquiète producteurs et distributeurs avant les fêtes de fin d'année.

Quelque 500.000 conteneurs sont immobilisés à bord des bateaux de Hanjin sur toute la planète, et des milliers d'autres entassés dans des ports, de Hong Kong à Hambourg. - (Reuters)

Les difficultés de l'armateur sud-coréen Haijin Shipping, septième armateur mondial dont 14 milliards de dollars de marchandises sont bloquées en mer, inquiète producteurs et distributeurs avant les fêtes de fin d'année.

Le groupe a dû la semaine passée à demander son placement en redressement judiciaire, après le refus de ses créditeurs de l'aider à faire face à une dette colossale estimée à 6000 milliards de wons (4,79 milliards d'euros).

Conséquence: quelque 500.000 conteneurs sont immobilisés à bord des bateaux de Hanjin sur toute la planète, et des milliers d'autres entassés dans des ports, de Hong Kong à Hambourg.

Selon une liste publiée mardi sur le site internet de Hanjin, 60 navires étaient toujours signalés comme "attendant au large".

A quelques semaines des emplettes dites du Black Friday en novembre aux Etats-Unis et des fêtes de Noël, fabricants et chaînes de distribution tentent désormais frénétiquement de récupérer leurs biens.

Certaines entreprises ont engagé des procès ou accepté le paiement de frais supplémentaires pour accéder aux conteneurs déjà à quai. Des frais qui varient entre 600 et 1.300 dollars par conteneur.

Le cauchemar du Black Friday


Samsung, le plus grand fabricant de téléphones du monde, a annoncé la semaine dernière qu'il avait pour 38 millions de dollars de biens à bord des bateaux de Hanjin, ajoutant craindre que ces derniers ne puissent pas payer les frais de stationnement et que les biens soient saisis par les créditeurs de l'armateur.

LG, qui indique que 10 à 20% de ses exportations à destination de l'Amérique du Nord étaient confiées à Hanjin, a souligné: "Nous avons besoin d'un autre transporteur pour le remplacer (Haijin)".

"Black Friday approche", a déclaré Cho Sung-Jin, chef de la section électroménager de LG, faisant référence à la journée qui suit la fête de Thanksgiving, connue pour sa frénésie d'achats à prix promotionnels, notamment sur l'électroménager.

"Je ne suis pas sûr de pouvoir répondre à la demande avec nos stocks actuels aux Etats-Unis", a précisé M. Cho pour qui cette situation est "inquiétante".

A Pékin, Stephen Zhu, directeur du fabricant de barbecues Weber, a indiqué que des barbecues destinés à Los Angeles et l'Australie pour une valeur de 800.000 dollars, étaient affectés.

"Nous ne savons pas quoi faire avec ces deux conteneurs", a-t-il déclaré à l'AFP. "Nous allons envoyer à nos clients un nouveau lot de produits".

A Rotterdam, les autorités portuaires ont confirmé à l'AFP qu'il y avait des conteneurs appartenant à Hanjin "certains vides et d'autres pleins" bloqués au terminal Euromax et que des discussions sont en cours avec les propriétaires des biens. Selon la radio néerlandaise NOS, il existe des "milliers de conteneurs" en souffrance dans le plus grand port de l'Hémisphère occidental.

Un transporteur installé en Allemagne et ayant requis l'anonymat a de son côté déclaré à l'AFP: "Le problème de Hanjin est un cauchemar qui survient juste avant le pic qui précède Black Friday et la saison festive".

Il a souligné que cette situation risquait de frapper les consommateurs au porte-monnaie, les frais d'acheminement ayant atteint des sommets.

Répit


Hanjin bénéficie d'un répit grâce à un tribunal américain qui lui a accordé vendredi une protection temporaire contre la faillite, lui donnant le temps de se retourner.

Samedi, un membre important du groupe Hanjin, Korean Air, a consenti à l'armateur une caution de 60 milliards de wons (55 millions de USD).

Quelque 36 millions de dollars ont été transférés mardi pour aider à débloquer des cargaisons, a déclaré un porte-parole de Hanjin à l'agence Bloomberg, mais les régulateurs ont averti que le déblocage d'autres fonds "pourrait prendre beaucoup de temps".

Au cours d'une vente-éclair, Hanjin a vendu trois bateaux mercredi pour près de 39 millions de dollars, selon les médias.

Mais en dépit de l'injection de fonds pour débloquer les marchandises, le doute persiste.

"Ce qui est le plus inquiétant, c'est le fait que ,comme dans toute faillite, une société laisse de grandes ardoises", a déclaré à l'AFP le porte-parole du port de Rotterdam, Sjaak Poppe.

"Etant donné l'ampleur de la dette de Hanjin, elle ne sera jamais remboursée", a estimé M. Poppe. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...