Les banques européennes affichent toutes les traits d’un piège de la valeur

dimanche, 17.02.2019

Les décotes vont parfois jusqu’à 75% en termes de valorisation des fonds propres, dès lors que les investisseurs peinent à trouver des vecteurs de croissance pour ce secteur.

Levi-Sergio Mutemba

Au cours des cinq dernières années (écoulées au vendredi 15 février 2019), et ce en dépit de valorisations plus qu’avantageuses, l’action de la première banque d’Allemagne, Deutsche Bank, a chuté de 70% (en incluant le bond de 4,6% de vendredi). Le groupe italien UniCredit a perdu plus de 65% de...






 
 

AGEFI



...