Bourse Zurich: les pertes s'accentuent après l'annonce de la BCE

jeudi, 12.03.2020

Les décisions annoncées par la Banque centrale européenne (BCE) accentuent les perte de la Bourse suisse. Aux bancaires, UBS, Credit Suisse et Julius Bär sont fortement bousculées.

Vers 14h40 le SMI cédait 8,81% à 8345,82 points.(Keystone)

La Bourse suisse accentuait ses pertes jeudi après-midi. Au coup de massue porté par la décision de Donald Trump de suspendre l'entrée aux Etats-Unis des voyageurs ayant récemment séjourné en Europe et par les craintes sur le coronavirus, désormais déclaré pandémie par l'OMS, était venu s'ajouter les décisions annoncées par la Banque centrale européenne (BCE).

La BCE a annoncé un programme de prêts pour soutenir les PME les plus touchées par l'épidémie de coronavirus, et compte acheter 120 milliards d'euros de dette publique et privée supplémentaire d'ici la fin de l'année. En revanche, elle n'a pas touché à ses taux directeurs: le principal est déjà à zéro depuis mars 2016, et le taux frappant les dépôts laissés par les banques dans ses caisses a été laissé à -0,50%.

Les analystes de VP Bank ont souligné que la décision de la BCE de racheter plus d'emprunts d'entreprises est la bonne. Cela aura une influence positive sur le financement des sociétés.

A New York, Wall Street reculait fortement en début de séance. Les échanges étaient suspendus après que le S&P 500 a perdu plus de 7%.

Vers 14h40 le SMI cédait 8,81% à 8345,82 points, le SLI 9,59% à 1241,44 points et le SPI 7,73% à 10'298,0 points. Les 30 valeurs vedettes reculaient.

Le bon Schindler (-4,0%), Kühne+Nagel (-5,1%) et Swisscom (-6,7%) "résistaient" le mieux.
Les poids lourds Nestlé (-7,0%) et Roche (-7,4%) contenaient leurs pertes. Novartis (-9,2%) chutait plus nettement.

Aux bancaires, UBS (-9,8%), Credit Suisse (-12,1%) et Julius Bär (-10,7%) étaient fortement bousculées.

Vifor (-10,7%) ne parvenait pas à profiter de la publication de chiffres annuels jugés solides.
Sur le marché élargi, la saison des résultats se poursuivait. Dufry (-25,6%) se faisait lourdement sanctionner, en raison des interdictions de voyage prononcées par les Etats-Unis.

Le spécialiste bâlois du commerce de détail hors taxe a accru ses revenus l'an passé.
Meyer Burger (-24,9%) s'enfonçait dans les abysses, après une perte nette annuelle quatre fois plus importante que prévu.

Bâloise (-8,1%), LLB (-7,1%) et Cicor (-12,9%) ont également présenté leurs résultats 2019, tandis que Zur Rose (-9,9%) a apporté de nouvelles retouches à sa structure organisationnelle.

Cosmo Pharmaceuticals (-11,7%) a annoncé que son directeur scientifique Roberto Camerini se retire dès à présent pour raison personnelle.(awp)

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie du coronavirus






 
 

AGEFI



...