Le pétrole rebondit en Asie

vendredi, 10.03.2017

Les cours du pétrole ont rebondi vendredi en Asie, tout en restant en-deçà de 50 dollars, barre sous laquelle ils sont tombés jeudi pour la première fois depuis décembre du fait d'un regain d'inquiétudes sur une offre élevée.

Le pétrole reste sous les 50 dollars.

Vers 4H45 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en avril, prenait 36 cents à 49,64 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne, pour le mois de mai, gagnait 33 cents, à 52,52 dollars.

Après trois mois d'accalmie, le marché pétrolier s'est brusquement réveillé mercredi avec une chute de près de trois dollars le baril, et, loin de se reprendre jeudi, il a amplifié le mouvement.

Elément déclencheur, le département américain de l'Energie (DoE), qui faisait état depuis plusieurs semaines de stocks de brut à des records, a enfoncé le clou mercredi en annonçant un bond de quelque huit millions de barils.

Les investisseurs sont aussi échaudés par la hausse de la production de pétrole de schiste, susceptible de réduire à néant les effets de l'accord de baisse signé en novembre par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres pays, dans l'espoir de hisser les prix au-delà de 60 dollars le baril.

"Le déclin prolongé des prix du pétrole, qui a vu le WTI glisser sous les 50 dollars, reflète la fragilité de l'humeur qui règne sur le marché face à l'excès d'offre", a commenté Pan Jingyi, analyste chez IG Markets.

Le prochain seuil psychologique se situe à 47,35 dollars pour le WTI et 50 dollars pour le Brent, a estimé Craig Erlam, d'Oanda.

La nouvelle augmentation des stocks américains "a vraiment eu un fort impact sur les marchés, déclenchant des pertes significatives", a-t-il souligné.

"Les producteurs de pétrole se sont peut-être félicités ces dernières mois du succès de la baisse de production, mais avec des prix qui flanchent de nouveau, une extension de l'accord apparaît plus une nécessité qu'une option", a ajouté l'analyste.

Jeudi à la clôture, le WTI avait perdu 1,00 dollar à 49,28 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le Brent avait cédé 92 cents à 52,19 dollars à l'Intercontinental Exchange. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...