Le café, le sucre et le cacao en baisse

vendredi, 01.12.2017

Les cours du café, du sucre et du cacao ont tous baissé cette semaine, dans l'ensemble lestés par des fondamentaux de l'offre et de la demande peu encourageants pour les prix.

La baisse des prix semble due "aux niveaux actuellement élevés de cargaisons de cacao au départ de la Côte d'Ivoire".

Les cours du café ont terminé la semaine en baisse, le prix du robusta tombant même vendredi à 1.718 dollars la tonne à Londres, un nouveau plus bas depuis l'été 2016.

Les cours du robusta ont continué à souffrir cette semaine d'une météo plus favorable pour la récolte au Vietnam, le premier producteur mondial de cette variété de café, ont relevé les analystes de Commerzbank.

En outre, si les deux dernières récoltes de robusta au Brésil ont été décevantes, "les observateurs se concentrent déjà sur la prochaine récolte qui devrait être meilleure" et "cela est également le cas pour la prochaine récolte d'arabica", ont expliqué les analystes.

Le cours de l'arabica a tout de même été soutenu en milieu de semaine, grimpant même jeudi à 133 cents la livre à New York, aidés par des informations sur une baisse des récoltes en Amérique centrale et dans certaines zones d'Amérique du sud, "du fait d'une baisse des investissements des exploitants" après une période de prix bas, a noté Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

Le sucre sans élan

Le cours du sucre brut était monté vendredi dernier et lundi à 15.49 cents la livre à New York, son niveau le plus élevé depuis fin mai, aidé par des conditions météorologiques défavorables au Brésil, le premier producteur de canne à sucre au monde, mais est rapidement reparti à la baisse sur le reste de la semaine dans un marché sans grand élan.

Le cours du sucre brut a aussi un peu profité, comme ces dernières semaines, du fait que les producteurs orientent de plus en plus les cannes à sucre vers la production d'éthanol au détriment du sucre.

Mais "la faiblesse de la demande mondiale de sucre dans un contexte de production vue comme très élevée maintient les marchés" dans une tendance baissière, a observé Jack Scoville.

Le cacao lesté par l'offre

Les cours de la fève brune sont tombés vendredi à 1.472 livres sterling la tonne à Londres et 2.013 dollars la tonne à New York, leurs plus bas niveau en respectivement près de deux mois et demi et plus de deux mois.

La baisse des prix semble due "aux niveaux actuellement élevés de cargaisons au départ de la Côte d'Ivoire et les attentes d'une bonne récolte pour le plus gros pays producteur au monde", ont relevé les analystes de Commerzbank.

Cette semaine, l'Organisation internationale du cacao (ICCO) a révisé en légère baisse sa prévision de surplus pour la saison qui vient de s'achever dans la mise à jour trimestrielle de ses données sur l'offre et la demande mondiale.

Entre octobre 2016 et septembre 2017, le marché devrait ainsi avoir affiché un surplus de 335.000 tonnes contre 371.000 tonnes estimées il y a trois mois.

À 4.351 millions de tonnes (contre 4.282 millions de tonnes il y a trois mois), la consommation marque une hausse de 5,4% par rapport à la saison précédente.

Mais dans le même temps, la production a fait un bond de 18,5% par rapport à 2015/2016, à 4,733 millions de tonnes (contre 4.700 millions de tonnes estimées il y a trois mois).

Comme l'ont souligné les analystes de Commerzbank, même si le surplus a été revu en légère baisse, il constituerait tout de même un niveau record.

A Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mars valait 389.90 dollars, contre 396.80 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de sucre brut pour livraison en mars valait 15.02 cents, contre 15.40 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de cacao pour livraison en mars valait 1.492 livres sterling, contre 1.567 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en décembre valait 2.044 dollars, contre 2.114 dollars sept jours plus tôt.(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01



...