Les confiseries suisses prennent de l'embonpoint en 2018

mardi, 02.04.2019

Les treize confiseurs industriels suisses regroupés dans Biscosuisse ont vu leurs ventes augmenter de 2% à 370 millions de francs l'an dernier.

La part des produits sans sucres a légèrement progressé pour atteindre 56,1% du total des ventes. (Denis Doukhan de Pixabay)

Les ventes de produits de confiserie par les fabricants suisses ont diminué en volume mais augmenté en valeur en 2018, révèlent les statistiques annuelles publiées mardi par l'organisation faîtière Biscosuisse. Le chiffre d'affaires a une nouvelle fois été porté par les exportations, qui représentent plus de 80% de la production.

Les treize fabricants industriels suisses regroupés dans Biscosuisse ont vu leurs ventes augmenter de 2% à 370 millions de francs. Dans le même temps, les quantités ont reculé de 0,6% à 35'651 tonnes. Les bonbons de sucre cuit, qui forment 68% des produits, ont subi un recul des ventes de 1,8%. Les recettes de produits dragéifiés ont fondu de 15%.

En revanche, une nette hausse a été constatée pour les caramels mous (8,4%) et "les autres confiseries moulées" (3,8%). Les bonbons à la gelée et à la gomme ont vu leurs recettes progresser de 0,5%. La part des produits sans sucres a légèrement progressé pour atteindre 56,1% du total des ventes.

Les Suisses ont retrouvé goût aux confiseries locales, après le reflux des dernières années. Les quantité des produits écoulés sur le marché national par les fabricants indigènes ont progressé de 0,7% (à 5901 tonnes), pour un chiffre d'affaires en hausse de 1,7% à 87 millions de francs.

Les importations continuent à largement dominer. Mais vu qu'elles ont marqué le pas en 2018, les producteurs helvétiques ont pu étoffer leur part de marché en Suisse (+0,3 point de pourcentage) à 23%. Toutefois, sur dix ans, cette part a baissé de près d'un quart.

Biscosuisse établit à 3 kg par habitant la consommation annuelle moyenne de produits de confiserie en Suisse. C'est 41 grammes de moins que l'année précédente. La part des produits sans sucres (18,2%) a nettement diminué.

Les fabricants ont surtout "fait leur beurre" hors des frontières, avec une hausse des ventes à l'exportation de 2,1% à 282,6 millions de francs. Dans 60,2% des cas, il s'agissait de produits de confiserie sans sucres. Les Etats-Unis, avec une part de 23,4%, sont restés le principal marché d'exportation bien qu'en recul, devant l'Allemagne (22%) et la France (10%). (awp)






 
 

AGEFI



...