Coronavirus: le confinement guette toute la Suisse

lundi, 16.03.2020

Les Chambres fédérales ne siégeront pas dès lundi pour leur troisième semaine de session en raison de l'épidémie de coronavirus. Plusieurs cantons ont décidé de fermer la plupart de leurs commerces.

Les personnes âgées doivent rester à domicile et éviter à tout prix de sortir. (Keystone)

Le confinement guette toute la Suisse tant l'épidémie de coronavirus flambe. Le Parlement à Berne jette l'éponge. Le Tessin, le Jura, Neuchâtel, Bâle-Campagne et les Grisons ont décidé de fermer tous leurs commerces à l'exception des magasins de première nécessité.

Les Chambres fédérales donnent un signal sur la puissance de l'épidémie qui s'abat actuellement sur la Suisse: elles ne siégeront pas dès lundi pour leur troisième semaine de session.

Dans la foulée, le Conseil fédéral a tenu une séance extraordinaire pour analyser l'effet des mesures de lutte contre le coronavirus décidées vendredi. Il a fait le point sur la situation dans les cantons, dans les pays voisins et discuté de la marche à suivre, a twitté le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi. Mais aucune information n'avait filtré dimanche soir tandis que l'on s'attend à un confinement national.

>>> Lire notre dossier Coronavirus

Car, comme ailleurs, l'épidémie s'emballe en Suisse. Le nombre de cas annoncés par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a fait un bond de 800 en l'espace d'un jour pour se fixer à 2200. Le nombre de décès était de 14 dimanche, dont six pour le Tessin.

Rester à domicile

"Si nous arrivons à une situation où on décide d'un confinement généralisé, il faut que cette décision se prenne à l'échelle nationale", a déclaré la ministre vaudoise de la Santé Rebecca Ruiz sur les ondes de la RTS. Elle a encore exhorté les personnes âgées à rester à domicile et à éviter à tout prix de sortir.

Le Tessin a bouclé samedi tous les restaurants, bars et magasins, à l'exception des épiceries et pharmacies. Il a été suivi dimanche par le Jura, Neuchâtel, Bâle-Ville et les Grisons. Dans le canton de Vaud, les bars et les restaurants ferment désormais à 22h00 tandis que les activités de l'administration sont réduites au minimum.

La Suisse va aussi connaître lundi sa première journée sans école depuis des décennies. Un défi pour de nombreuses familles dont les parents devont aller travailler. Les crèches ouvertes dans les cantons de Vaud et Berne dans ce contexte rassurent autant qu'elles inquiètent.

Les transports publics commencent à vaciller. La circulation du Léman Express sera perturbée dès lundi. Au vu du nombre important d'arrêts maladie et de la fermeture des établissements scolaires, une partie du personnel ne pourra assurer sa prise de poste, expliquent les sociétés gestionnaires.

Armée mobilisée

L'armée suisse a annoncé déployer un bataillon de quelque 600 militaires pour la première fois lundi. Après le Tessin, l'armée pense que d'autres cantons vont bientôt demander de l'aide.

Le recrutement connaît lui un holà. Près de 500 jeunes sont concernés lundi. Le personnel médical - médecins, personnel spécialisé - qui se trouve dans chaque centre de recrutement est ainsi libéré. "Nous pouvons les mettre à disposition là où c'est nécessaire", a précisé un porte-parole.

La police genevoise suspend l'accueil au public dans trois postes dès lundi. Ceux-ci ne peuvent pas garantir une sécurité sanitaire optimale tant pour le public qui devrait s'y rendre que pour les collaborateurs. La police cantonale lucernoise avait fait de même samedi.

Attention aux anti-inflammatoires

Le CHUV à Lausanne a publié dimanche une mise en garde contre l'utilisation d'anti-inflammatoires en cas d'état grippal possiblement causé par le virus Covid-19. Lors de fièvre grave, le paracétamol est seul recommandé, écrit l'hôpital. Le ministre français de la santé Olivier Véran avait lancé l'alerte samedi déjà.

Côté loisirs, une certaine incertitude régnait dans quelques stations de ski. Le conseiller fédéral Alain Berset a dû les rappeler à l'ordre.

Les frontières se ferment

L'Allemagne ferme partiellement ses frontières avec la Suisse dès lundi. Comme avec l'Italie, elles restent toutefois ouvertes pour les travailleurs frontaliers. Avec l'Autriche, le trafic aérien et ferroviaire est suspendu dès minuit dimanche.

La France décide elle de réduire drastiquement les transports longue distance. La compagnie Lyria annonce sur son site la suppression lundi de trois liaisons entre la Suisse et Paris et de quatre trains entre la capitale française et la Confédération. Pour mardi et mercredi, cinq aller-retours sont biffés (deux depuis Genève, un depuis Lausanne et deux depuis Zurich).

Vendredi, le Conseil fédéral a décidé de réintroduire, avec effet immédiat et au cas par cas, des contrôles Schengen à toutes les frontières. Les restrictions seront particulièrement renforcées depuis l'Italie. (awp)






 
 

AGEFI



...