Les CFF veulent supprimer 1400 postes d'ici quatre ans

jeudi, 22.09.2016

Les CFF vont supprimer 1400 postes d'ici quatre ans afin de réaliser des économies de 1,2 milliard de francs.

Les CFF veulent réaliser les suppressions de postes dans l'administration et dans l'exploitation "grâce à des gains de productivité", dans le cadre du programme "Railfit20/30".

Les CFF vont supprimer 1400 postes d'ici quatre ans afin de réaliser des économies de 1,2 milliard de francs, a annoncé jeudi l'ancienne régie fédérale. En parallèle, la société compte créer 200 emplois, principalement dans les personnels des trains et de nettoyage, pour faire face à l'augmentation du trafic.

Les CFF veulent réaliser les suppressions de postes dans l'administration, ainsi que dans la régulation du trafic, la vente et la manœuvre "grâce à des gains de productivité", selon un communiqué.

D'ici fin 2020, l'effectif total de la société passera à 32.100 équivalents temps plein, contre 33.000 fin 2015.

La société a assuré vouloir mener à bien "dans la mesure du possible" les réductions de postes par "des fluctuations naturelles et des départs à la retraite". Les CFF ont rappelé qu'à l'échelle du groupe 500 employés changent d'emploi chaque année et 1300 départs à la retraite sont enregistrés.

"Les tendances en matière de transport dessinées par la Confédération d'ici à 2040 montrent qu'en trafics voyageurs et marchandises, il faut compter avec une forte croissance", ont précisé le CFF. Les extensions de l'offre entraînent une augmentation des coûts pour les pouvoirs publics, qui cofinancent l'exploitation, l'entretien, le renouvellement de l'infrastructure et le trafic régional avec 2,3 milliards de francs par an.

En parallèle, les CFF veulent investir 22 milliards de francs dans le matériel roulant, l'infrastructure, les nouvelles offres et services.

Pour faire face à ces défis, les Chemins de fers fédéraux suisses ont lancé en novembre 2015 le programme "Railfit20/30". Ce dernier prévoit également un ajustement des prestations sociales, la société voulant désormais "se rapprocher de l'usage du marché" en procédant "à des corrections là où l'entreprise se montre particulièrement généreuse".

Sur les 1,2 milliard de francs d'économies visées, 470 millions seront réalisées par des réduction de coûts du personnel, 400 millions par une baisse des dépenses d'entretien, de matériel et d'informatique, 300 millions par une réduction des frais d'investissement récurrents et 30 millions par une baisse des coûts salariaux annexes.

Les charges opérationnelles seront quant à elles réduites de 900 millions de francs.

Les CFF veulent également mettre en œuvre de nouvelles technologies, renforcer l'automatisation, élaborer de nouveaux concepts d'offres et développer l'innovation. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...