Bientôt des réservations de sièges sur les CFF

dimanche, 23.09.2018

Les CFF veulent développer des alternatives aux trains bondés et envisage de mettre en place des réservations de sièges comme dans les avions.

Andreas Meyer, directeur des CFF, se dit convaincu que même les pendulaires pourraient éviter les trains surchargés. (Keystone)

Le patron des CFF, Andreas Meyer, annonce dimanche plus de services dans les trains, avec notamment un Internet rapide et gratuit et des réservations de siège comme dans les avions. L'entreprise doit développer des alternatives aux trains bondés, selon lui.

Avec plus d'antennes le long du réseau ferroviaire et des amplificateurs dans les wagons, "notre solution offrira une meilleure réception que le Wi-Fi", promet M. Meyer dans un entretien diffusé dimanche par le journal alémanique NZZ am Sonntag. La nouvelle technologie sera testée et présentée dans les prochaines semaines. L'accès à Internet sera gratuit pour les trajets de longues distances. M. Meyer se dit ouvert pour le trafic régional.

Les CFF veulent également faciliter les réservations et donner aux clients "plus de certitude de trouver une place assise". M. Meyer propose que les passagers puissent à l'avance choisir leur place et commander quelque chose à manger ou un café, "prêt à être servi, lorsque l'on s'assoit". Il ne veut toutefois pas rendre la réservation obligatoire.

Ponctualité à améliorer

Le patron des CFF mise également sur de nouveaux programmes informatiques pour informer de manière active les passagers des trains bondés et proposer des alternatives. "Nous pourrions offrir des billets moins chers pour des trains alternatifs".

Le directeur de 57 ans se dit convaincu que même les pendulaires pourraient éviter les trains surchargés. Les CFF vendent actuellement chaque jour jusqu'à 24'000 billets dégriffés, ajoute-t-il. "Nous voyons un décalage de l'heure de pointe". Des passagers s'organisent déjà pour prendre un train plus tôt afin de travailler en paix, explique-t-il.

Quant au problème de la ponctualité, M. Meyer reconnaît qu'il faut l'améliorer, particulièrement en Suisse romande et sur l'axe nord-sud. De nouveaux modèles informatiques devraient permettre de remédier aux dérangements plus rapidement et d'éviter des retards supplémentaires. (awp)






 
 

AGEFI



...