CFF: un tiers de passagers en moins au premier semestre

jeudi, 10.09.2020

Les CFF enregistrent une baisse du nombre de voyageurs de plus d'un tiers au premier semestre 2020 à cause de la pandémie. Les recettes ont fortement diminué, alors que les coûts n'ont été que "légèrement amortis" en raison du maintien de la desserte de base.

Les deux premiers mois ont vu une augmentation de la fréquentation de 4%. Mais la période de confinement à partir de mars a impacté le deuxième trimestre.(Keystone)

En moyenne 810'000 passagers ont voyagé quotidiennement, ce qui représente un tiers de moins par rapport à la même période de l'année précédente, ont indiqué les CFF jeudi dans un communiqué.

Le nombre de voyageurs-kilomètres a également diminué de 38,4%. La perte semestrielle s'élève à 479 millions de francs, contre un résultat positif de 279 millions pour les six premiers mois de l'année précédente.

Le trafic régional enregistre une perte de 146 millions et le trafic grandes lignes de 261 millions. Les deux premiers mois ont vu une augmentation de la fréquentation de 4%. Mais la période de confinement à partir de mars a impacté le deuxième trimestre: les CFF indiquent avoir perdu la moitié des produits du trafic voyageurs par rapport à la même période de 2019. 

Mesures d'économies

Dès avril, les CFF ont pris des mesures d'économies d'un montant total de 250 millions de francs, écrivent-ils. Les embauches dans les secteurs administratifs sont déjà gelées. Les investissements dans les technologies de l'information, l'énergie et l'innovation seront réduits et certains projets reportés. L'exploitation et la sécurité des chemins de fer ne sont pas concernées par les mesures d'économies, assurent les CFF.

Ils disent par ailleurs aussi avoir fait preuve de "souplesse commerciale": les clients titulaires d'abonnements ont reçu 100 millions de francs en compensation et des loyers d'entreprises ont été réduits voire abandonnés pendant le confinement, d'après le communiqué. Les CFF avaient déposé une demande de chômage partiel, refusée par les autorités cantonales du marché du travail. La compagnie ferroviaire indique avoir fait recours contre cette décision. Elle insiste par ailleurs sur le fait que ses collaborateurs ont toujours été intégralement payés. 

Reprise du trafic voyageur

Depuis le mois de juin, le nombre de passagers est de nouveau en augmentation, un phénomène qui devrait continuer au deuxième semestre, d'après les CFF. Actuellement, le taux d'occupation s'élève à 70% du taux de la même période de l'année dernière pour le trafic grandes lignes et à 80% pour le trafic régional. 

Soutenue par les mesures de la Confédération, la situation financière devrait donc s'améliorer au deuxième semestre selon les CFF. Mais ils s'attendent toutefois à ce que le coronavirus impacte le comportement des voyageurs à moyen terme. 

Les CFF notent que la majorité des passagers portent le masque, devenu obligatoire dans les transports publics. En outre, des mesures d'hygiène sont en vigueur dans les gares et le nettoyage des trains et des gares s'est intensifié, d'après la compagnie ferroviaire qui recommande par ailleurs d'éviter les heures de pointe. 

Soutien de la Confédération

Les CFF indiquent avoir assez de liquidités au cours des prochains mois grâce au soutien de la Confédération. Ils sont actuellement en discussion au sujet d'autres mesures possibles pour le financement à moyen terme. Le bénéfice semestriel du secteur Immobilier s'élève à 106 millions de francs et celui de CFF Cargo Suisse essuie une perte de 27,7 millions, lit-on dans le communiqué. SBB Cargo International clôture le semestre avec une perte de 4,21 millions.

Malgré l'arrêt des chantiers, ceux-ci sont cependant en bonne voie, selon les CFF. Ils tiennent pour preuve l'inauguration du tunnel de base du Ceneri début septembre, "grâce au grand engagement de tout le personnel". Les CFF indiquent encore que les investissements d'un peu plus d'un milliard sont globalement conformes au budget. 

Suppression de liaisons

Les CFF regrettent de ne pas avoir planifié leur recrutement de conducteurs de locomotives de manière "assez proactive". En raison du manque de mécaniciens, certaines liaisons ferroviaires seront supprimées jusqu'à la fin de l'année, indique la compagnie. Elle écrit que l'offre prévue pourra à nouveau être assurée à partir de décembre 2020. En Suisse romande, certaines restrictions seront en vigueur jusqu'à avril 2021.(AWP)

>>Lire aussi: feu vert au soutien fédéral pour les transports publics






 
 

AGEFI



...