Les cantons en charge du traçage des chaînes de contamination

samedi, 09.05.2020

Les cantons sont en train de mettre sur pied le traçage des chaînes de contamination par le coronavirus.

Pour le conseiller fédéral Alain Berset. la loi sur les épidémies donne la compétence aux cantons en la matière. (Keystone)

Le traçage des chaînes de contamination du nouveau coronavirus incombe aux cantons, assure samedi dans la presse le conseiller fédéral Alain Berset. Selon lui, la loi sur les épidémies leur donne la compétence en la matière.

Les cantons sont en train de mettre sur pied le traçage, ajoute le ministre suisse de l'intérieur, interrogé par les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia. Il faut à tout prix empêcher la perte du contrôle des chaînes d'infection, ajoute-t-il.

Le suivi des chaînes d'infection est actuellement possible en raison du faible nombre de personnes nouvellement contaminées, explique le socialiste fribourgeois. Mais, selon lui, la question est de savoir ce qui va se passer plus tard, avec l'assouplissement des mesures de confinement, notamment en automne, quand une deuxième vague de contamination menace d'arriver. "Les cantons doivent s'y préparer maintenant".

Chef du groupe Covid-19 inquiet

Matthias Egger, chef du groupe de travail Covid-19 de la Confédération helvétique, observe quant à lui avec une certaine inquiétude les nombreux assouplissements des restrictions prévus la semaine prochaine. Ses craintes portent notamment sur le non-respect des règles en vigueur.

"Il y a un risque d'une nouvelle hausse des cas de coronavirus", a-t-il déclaré vendredi soir à la radio et télévion alémanique SRF. "Respectez les règles", a-t-il lancé à destination des Suisses. "Ce n'est pas encore fini".

Pour M. Egger, l'augmentation des tests effectués dans la population, la recherche des contacts des personnes contaminées et la nouvelle application qui permettra de le faire sont très importantes. "Plus tôt l'application sera disponible, le mieux se sera", a-t-il ajouté. Son lancement n'est pas prévu avant juin au plus tôt, le temps que le Parlement fédéral se prononce. (ats)

>>>> Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...