Les cantons romands accordent leur soutien à l'ATS

mardi, 13.03.2018

La Confédération devrait accorder davantage d'argent public à l'ATS, selon les cantons romands et celui de Berne.

L'ATS a supprimé l'équivalent de 35 emplois à plein temps sur 150. (keystone)

Les cantons romands et celui de Berne souhaitent que la Confédération accorde davantage à l'ATS que les deux millions de francs qu'il est prévu de prélever sur la part de la redevance radio-TV. Dans Le Temps, Nuria Gorrite articule un montant jusqu'à 5 millions.

Le porte-parole de la présidente du gouvernement vaudois a confirmé mardi l'information du quotidien romand. Selon Mme Gorrite, dont le canton a pris la tête d'un mouvement de soutien à l'agence de presse nationale, rappelle Le Temps, l'ATS pourrait devenir un service public financé par la Confédération. "A défaut, il faudrait aller plus loin que les 2 millions prévus par le Conseil fédéral".

En octobre en présentant le projet de révision partielle de la loi radio-TV, Doris Leuthard avait notamment lié ce montant à un mandat précis, soit le financement de prestations en faveur des radios et télévisions régionales privées. Ce projet, dont la procédure de consultation s'est terminée il y a peu, doit désormais faire l'objet d'un message du Conseil fédéral au Parlement.

Depuis la proposition de Doris Leuthard en octobre, l'ATS a fusionné avec Keystone et l'agence autrichienne apa. Elle a en outre supprimé l'équivalent de 35 emplois à plein temps sur 150. A la suite d'un mouvement de grève de sa rédaction, une négociation portant sur la restructuration de l'ATS est pour l'heure en conciliation devant le SECO. (ats)






 
 

AGEFI




...