Le gouvernement suisse mobilise l'armée dans la lutte contre le coronavirus

vendredi, 06.03.2020

Les cantons pourront faire appel à l'armée dans leur lutte contre le coronavirus. Le Conseil fédéral a pris cette décision vendredi à titre préventif.

Les autorités civiles s'occuperont des affectations en concertation avec le Département fédéral de la défense de la population (DDPS).(Keystone)

La mesure permettra notamment d'épauler les hôpitaux civils, selon un communiqué de presse. Les autorités civiles s'occuperont des affectations en concertation avec le Département fédéral de la défense de la population (DDPS). Le Tessin se voit allouer deux ambulances dans le cadre de ce service prévu pour trois semaines. Au-delà, un message ad hoc devra être soumis au Parlement.

Personnes vulnérables

Le gouvernement a par ailleurs réorienté sa stratégie contre le coronavirus et placé les personnes particulièrement vulnérables au centre de son dispositif. Il s'agit des plus de 65 ans et les personnes ayant certaines pathologies comme des affections chroniques des voies respiratoires, une hypertension, un diabète, un déficit immunitaire, une maladie cardiovasculaire ou encore un cancer.

>>>Lire notre dossier Coronavirus

Ce groupe doit éviter les transports publics aux heures de pointe. Faire ses courses est aussi à bannir lors de forte affluence. Les manifestations publiques, les réunions professionnelles et privées, les rendez-vous professionnels et privés inutiles sont également à proscrire. Autre comportement à risque pour ces personnes: les visites dans les EMS et les hôpitaux ainsi que les contacts avec des personnes malades.

De manière générale, le Conseil fédéral rappelle qu'il faut garder ses distances avec les autres usagers des transports en commun, aussi dans les gares et aux arrêts de bus. Les voyages de loisirs doivent être réduits. En cas de symptômes, les personnes touchées doivent éviter de prendre les transports publics et prendre contact avec leur médecin par téléphone.

Les employeurs sont pour leur part appelés à tenir à distance du lieu de travail les personnes vulnérables. Ils doivent aussi faire preuve de souplesse lorsqu'ils demandent un certificat médical et attendre le cinquième jour, afin de ne pas surcharger les établissements de santé.

Dans la mesure du possible, le temps de travail des collaborateurs doit être flexibilisé afin d'éviter les heures de pointe dans les transports publics.

Neuf millions pour la lutte

Le gouvernement a encore indiqué que la Suisse soutient la lutte internationale contre l'épidémie à hauteur de neuf millions de francs. Cinq d'entre eux sont dévolus à la recherche et les quatre restants aux organisations internationales du domaine de la santé.(ats)






 
 

AGEFI



...