Les caisses de pension ont amélioré leur taux de couverture de 5 points en 2017

mercredi, 11.07.2018

Les bilans des 30 plus grandes entreprises suisses ont continué de s'améliorer au regard du degré de couverture de leurs caisses de pension l'an dernier. La Suisse est ainsi bien classée en comparaison internationale.

Le taux de couverture moyen - c'est-à-dire le rapport entre les actifs de fonds de pension et les engagements de retraite - des 30 plus grandes entreprises de la Bourse suisse (SLI) s'est amélioré en 2017, passant de 80% à 85%, a indiqué mercredi la société de conseil Willis Towers Watson. En faisant abstraction des engagements non couverts, le taux de couverture a progressé de 86% à 91%.

Ces valeurs élevés s'expliquent par le fait que presque toutes les entreprises du SLI établissent leur bilan selon les normes comptables internationales IFRS et US-GAAP. Les régimes de prévoyance à prestations définies dans et hors de Suisse doivent ainsi être pris en compte pour calculer la situation en terme de couverture.

Rôle positif des marchés

L'amélioration constatée se base sur un recul des engagements de prévoyance de 3,6 milliards de francs ou 1,7%, alors que les actifs gérés ont dans le même temps augmenté de 0,9 milliard ou 0,4% grâce au développement dynamique des marchés financiers, selon Stephan Wildner, responsable du secteur des retraites chez Willis Towers Watson. Les entreprises helvétiques se situent ainsi bien placées en comparaison internationale.

Elles se trouvent au niveau des entreprises américaines, dont le taux de couverture est passé de 82% à 87%, selon le Willis Towers Watson Pension 100 Index 2017. Les entreprises du DAX allemand ont pour leur part enregistré une hausse de 63% à 68%. Le taux de couverture ont globalement connu en 2017 une courbe ascendante dans le monde.

Les engagements de prévoyance des entreprises suisses étaient en outre couverts à 85% par les fonds gérés correspondants, contre 80% un an plus tôt.

Les banques ont présenté des taux de couverture élevés supérieurs à la moyenne. Celui de Credit Suisse a ainsi affiché 109,4%, contre 108,3% pour UBS. Ils ont été dépassés seulement par les 111,7% de Vifor. M. Wildner a expliqué la couverture des banques par les exigences réglementaires en matière de fonds propres auxquelles elles sont soumises.

Fonds en recul au premier trimestre

Les caisses de pension helvétiques sont parvenues à un rendement élevé des placements de 7,8%, avec une répartition des actifs en grande partie inchangée et malgré le contexte des taux bas. Le rendement atteignait 7,1% en 2016.

Les perspectives se sont toutefois quelque peu troublées lors de l'année en cours, en raison de risques croissants sur les marchés. Une tendance à la baisse des rendements de placement suit généralement une augmentation des taux si tous les autres facteurs demeurent inchangés, a relevé Peter Zanella, expert en caisses de pension chez Willis Towers Watson, en indiquant observer une telle hausse des taux sur de nombreux marchés dans le monde.

Autrement dit, il ne sera plus possible de compter avec des taux de rendement aussi grands à l'avenir, alors que "le taux de couverture actuellement élevé, qui a toujours tourné autour de 80% depuis 2009, tend à se relativiser", selon M. Zanella.

Ainsi, sur les trois premiers mois de 2018, les plans de prévoyance avec une durée de 15 ans sont en recul de 2% à la suite de taux d'actualisation croissants. En outre, les avoirs gérés en Suisse se sont réduits d'environ 1 à 2%, d'une part à cause du développement négatif sur les marchés des actions et d'autre part "probablement en réaction au niveau croissant des taux sans qu'il n'y ait de changement correspondant au niveau de la répartition des actifs", a expliqué Stephan Wildner. (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...