Flughafen Zürich: les autorités veulent relever les tarifs

lundi, 12.11.2018

Les autorités fédérales prévoient de remonter de 30% à 50% les taxes sur la valeur économique des activités commerciales de Flughafen Zürich.

L'an dernier, l'aéroport zurichois a enregistré un chiffre d'affaires de 1,04 milliard de francs. (keystone)

L'Office fédéral de l'aviation civile (Ofac) a proposé de nettement relever les taxes que doit payer Flughafen Zürich dans le cadre de ses activités commerciales. L'exploitant de l'aéroport zurichois, qui craint une chute de ses recettes, s'est dit opposé à cette mesure.

Les autorités fédérales prévoient de remonter de 30% à 50% les taxes sur les bénéfices réalisés par les commerces dans la zone internationale de l'aéroport et de 30% à 75% les taxes sur les recettes issues des parkings pour les subventions croisées. L'Ofac prévoit par contre de ne pas adapter le calcul sur la rémunération du capital, a précisé la société de Kloten lundi dans un communiqué.

Alors que l'Ofac lance une procédure de consultation sur les nouveaux tarifs, Flughafen Zürich s'est dit "fermement opposé" à de telles mesures, qui risquent de faire chuter d'environ un quart le chiffre d'affaires du groupe, ou 150 millions de francs par an, a-t-il ajouté.

"Au lieu de renoncer à des subventions croisées questionnables d'un point de vue de la concurrence, ces dernières ont été massivement relevées", s'est étonné l'exploitant du tarmac zurichois, selon lequel le rendement risque de reculer de 2 à 3 points de pourcentage avec l'adoption de ces nouvelles mesures.

Flughafen Zürich a averti qu'il serait obligé de reporter certains investissements dans ses infrastructures - comme les pistes, le bâtiments ou encore les systèmes de convoyage des bagages.

La décision définitive appartient au Conseil fédéral et les nouveaux tarifs n'entreront pas en vigueur avant 2020.

Les subventions croisées de l'aéroport de Zurich sont perçues au profit des autres aéroports suisses, les redevances d'approche perçues par le premier subventionnant les seconds. L'ordonnance actuelle sur les taxes aéroportuaires est en vigueur depuis 2012 et sert de base aux taxes d'atterrissages et passagers.

L'an dernier, l'aéroport zurichois a enregistré un chiffre d'affaires de 1,04 milliard de francs, dont environ 40% provenant des activités hors aviation. Selon l'ordonnance actuelle, les paiements transférés vers le secteur aérien ont atteint 13,4 millions.

Les nouvelles taxes représenteraient environ 12% des recettes totales de la société, a calculé la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans une note.

Peu rassurés, les investisseurs fuyaient le titre qui chutait de 9% à 183,40 francs vers 09h42. L'indice élargi SPI abandonnait parallèlement 0,36%. (ats)






 
 

AGEFI



...