Recul du nombre de nuitées dans Les Auberges de Jeunesse Suisses

vendredi, 12.01.2018

Les Auberges de Jeunesse Suisses (AJS) clôturent l’exercice écoulé sur 714 455 nuitées, réalisant un chiffre d’affaires de 43.6 millions de francs, soit une baisse par rapport à l'exercice précédent.

L’ajustement des prix enfants a joué un rôle dans la baisse du chiffre d’affaires des Auberges de Jeunesse Suisses.(keystone)

« Grâce à la baisse des prix enfants, nous avons répondu aux besoins des familles et ainsi lancé, en tant qu’organisation de tourisme social, un signal fort qui s’est bien répercuté sur le nombre de nuitées du segment des familles », résume Fredi Gmür, CEO des AJS. Néanmoins, les AJS ont dû enregistrer un recul de 1,3 % du nombre de nuitées à 714 455 (contre 723 951 au cours de l’exercice précédent) et réalisé un chiffre d’affaires de 43.6 millions de francs, soit une baisse de 2.5 millions par rapport à l’exercice précédent.

Ce résultat découle de la fermeture temporaire de l’Auberge de Jeunesse Berne, qui subit actuellement des travaux de transformation et de construction, et du retrait de Fribourg du réseau.Les AJS auraient terminé l’exercice sur un bilan de nuitées positif sans la suppression de ces lits (en baisse de 254 unités). L’ajustement des prix enfants a également joué un rôle dans la baisse du chiffre d’affaires.

Les AJS ont toutefois pu améliorer leur attractivité et augmenter le nombre de nuitées passées par les familles. La hausse de 2.6% de l’effectif des adhérents ainsi que la légère progression de la durée moyenne de séjour à 2.02 jours sont également des éléments réjouissants.

Pays d’origine des clients

La part des clients suisses a de nouveau légèrement progressé (+0,4 point), ce qui fait de la Suisse le tout premier pays d’origine (67.4 %). L’Allemagne occupe la deuxième place à un niveau bas mais stable de 8.4 %, suivie de la Corée du Sud (4.2 %). Comme par le passé, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Chine sont d’autres pays d’origine importants. La fréquentation d’origine européenne reste inchangée à 18.9 % des clients.

Les AJS réagissent aux mutations de plus en plus rapides du marché avec une stratégie de prix dynamique lancée en décembre. « Le comportement de réservation de nos clients est devenu largement plus flexible. Grâce à la tarification dynamique, nous pouvons aménager notre offre au mieux en fonction de la demande », déclare Fredi Gmür, CEO des Auberges de Jeunesse Suisses.






 
 

AGEFI


 

 



...