Tamedia: un plan social pour les 41 employés licenciés du Matin papier

mardi, 03.09.2019

Les 41 employés licenciés du Matin papier ont obtenu entre trois et douze mois d'indemnités sur décision du Tribunal arbitral.

A la mort du Matin papier en juillet 2018, employés et éditeur n'étaient pas parvenus à se mettre d'accord sur un plan social.(Keystone)

Le Tribunal arbitral a tranché la question du plan social pour les 41 employés licenciés du Matin papier. Les ex-employés obtiennent entre trois et douze mois d'indemnités. Les syndicats Impressum et Syndicom se disent satisfaits.

A la mort du Matin papier en juillet 2018, employés et éditeur n'étaient pas parvenus à se mettre d'accord sur un plan social. Les syndicats jugeaient insuffisantes les propositions de Tamedia et l'éditeur considérait pour sa part que sa proposition était supérieure à ce qui est usuel dans la branche.

Pour sortir de l'impasse, un tribunal arbitral avait été saisi et il a désormais rendu sa copie. Impressum et Syndicom considèrent ce plan social comme la concrétisation d'un principe de responsabilité sociale.

"L'entreprise a certes le droit de licencier, mais si elle fait des bénéfices elle doit assumer sa responsabilité", estiment la plus grande organisation professionnelle des journalistes de Suisse et le syndicat des médias et de la communication dans un communiqué conjoint diffusé en soirée.

Dominique Diserens, secrétaire centrale d'Impressum, est "satisfaite". "On a fait sauter plusieurs verrous chez Tamedia. On a obtenu un minimum acceptable de trois mois de salaire d'indemnités. Le Tribunal arbitral va même jusqu'à douze mois d'indemnités dans certains cas, bien au-delà de ce qu'avait proposé l'éditeur", a-t-elle expliqué à Keystone-ATS. "On a eu raison de se battre. Cette décision va faire référence", a-t-elle ajouté.(awp)






 
 

AGEFI




...