L'EPFL lance openfood.ch, une base de données sur l'alimentation

lundi, 21.11.2016

L'EPFL lance openfood.ch, une plate-forme en ligne qui propose au public des données sur plus de 14.000 aliments vendus en Suisse.

Le projet Openfood permet d'accéder gratuitement et librement sur un ordinateur ou un smartphone à la plus grande banque de données de Suisse en la matière, selon la haute école.

L'EPFL lance openfood.ch, une plate-forme en ligne qui propose au public des données sur plus de 14.000 aliments vendus en Suisse. Objectif: faciliter une alimentation plus saine et permettre le développement des outils de demain dans le domaine de la nutrition.

La nutrition est un facteur-clé dans la prévention de l'obésité et de maladies chroniques telles que le diabète. A l'heure actuelle, malgré l'étiquetage obligatoire des produits, il est difficile pour le consommateur de savoir précisément ce qu'il mange et d'en garder la trace, indique l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) lundi dans un communiqué.

Le projet Openfood permet d'accéder gratuitement et librement sur un ordinateur ou un smartphone à la plus grande banque de données de Suisse en la matière, selon la haute école.

Codes-barres et sucre

"Notre objectif est de mettre ces informations à disposition de tous, du grand public aux chercheurs, afin de mieux mesurer ce que l'on mange et d'encourager le développement de projets basés sur ces données digitalisées", explique Marcel Salathé, professeur à l'EPFL et fondateur du projet Openfood, cité dans le communiqué.

Un premier outil développé à l'EPFL donne un aperçu des possibilités du projet: une application gratuite permet de scanner les codes-barres des produits disponibles en grande surface pour en connaître les ingrédients et visualiser la quantité de sucre qu'ils contiennent.

Mieux comprendre

"En simplifiant les données parfois complexes des étiquettes, Openfood encourage le consommateur à mieux comprendre ce qu'il achète et facilite une alimentation plus saine", souligne Marcel Salathé. Si 14'000 produits vendus en Suisse sont déjà référencés, chaque utilisateur de l'application peut aussi ajouter les aliments manquants en quelques clics.

Les chercheurs, les journalistes, le milieu médical ou les start-up pourront faire usage de ces données open source pour imaginer les outils de demain, du frigo intelligent à l'application qui permet de trouver un produit similaire plus sain, ou encore le suivi de ses repas quotidiens pour améliorer sa santé.

Alternative objective

Le projet offre une alternative objective aux informations partiales émanant de l'industrie alimentaire ou provenant de source dénuée de validation scientifique, poursuit le communiqué. Il est réalisé en partenariat avec la Kristian Gehrard Jebsen Foundation, acteur philanthropique qui soutient la diffusion d'informations objectives et scientifiques dans le domaine de la santé et de la nutrition.

En parallèle, l'EPFL met en ligne le site factfood.org qui proposera des articles et des informations scientifiquement validées sur la nutrition, en partenariat éditorial avec le CHUV. Son ambition est d'aider le consommateur à distinguer le vrai du faux et d'améliorer ses connaissances. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...