Travailler moins et vivre plus

jeudi, 21.03.2019

Léonard de Vinci n’aura pas été le meilleur élève d’Andrea dell Verrocchio, mais certainement le plus indiscipliné.

Pécub

Apprenti du Verrocchio, il aura mis trois ans à terminer le « Baptême du Christ », (1472-1475). Le tableau est toujours exposé à la Galerie des Offices à Florence. Très grosse flemme il n’aura, tout aussi bien, achevé aucune sculpture de son maître. Par manque de motivation ou alors l’esprit parti ailleurs ?

Pour devenir le plus grand génie de tous les temps faut-t-il être flemmard et désobéissant ?

Comment vendre un produit à peine commencé et peut être jamais abouti ? C’est là le véritable talent du Vinci. Avant l’heure l’esprit startup. Faire rêver l’investisseur et lever les fonds pour le développement et la fabrication. Incontestablement champion de l’innovation Léonard savait rondement mener ses affaires, quand le diable ne lui faisait pas des misères. Il naviguait de mécène en mécène, exactement comme aujourd’hui les managers marchent sur les caïmans.

Les Médicis, les Sforza, surtout Ludovic Marie Sforza, Duc de Milan, dit Le More, les Borgia, Louis XII et François Ier. Une vingtaine de tableaux en tout et pour tout, toujours pas terminés, la Cène, la Joconde, la Dame à l’Hermine, Salvator Mundi. Ce n’est visiblement pas avec la peinture que Léonard gagnait ses florins. Qu’en serait-t-il en 2019 ?

Sur la Grand Place de Vigevano, Léonard se verrait bien exposer ses catapultes à boules de feu, ses automitrailleuses, ses fortifications militaires, ses vis sans fin, ses moteurs hydrauliques, ses capteurs de rayons solaires, ses hélices multifonctions, ses tonneaux à deux coques pour la double fermentation, la bicyclette musculaire pour les fitness, aux riches mécènes de l’actualité. Les investisseurs, les fonds de placement, les Business Angels, les spéculateurs.

Après une rapide analyse de marché, la startup Leonardo da Vigevano saura vous proposer, croquis et argumentaire à l’appui, un coffre-fort capable d’attirer des paquets de milliards, de les sécuriser, de les mettre à l’abri des alertes et de les faire fructifier, tout ceci, sans stress ni complication.

Prenez le temps de vivre. Plus besoin de travailler. Vous n’imaginez pas tout ce que le « Codex Custody » peut faire pour vous.






 
 

AGEFI



...