L’envie crée l’entreprise «de génie» de 2020

jeudi, 16.01.2020

Charlotte d’Aulnois*

Charlotte d’Aulnois

Organisme vivant, parfois «vibrant», l’entreprise nourrit et se nourrit d’un écosystème actuel complexe, volatile, ambigu et incertain (VUCA). Important donc de rendre l’aventure «formidable» car, par définition, elle est peu «confortable». Génératrice d’envies et de génie, elle draine aussi avec elle son lot de peurs.

L’enjeu consiste donc pour les dirigeants et leurs équipes à mobiliser pleinement le levier d’énergie inoxydable qu’est L’ENVIE, individuelle et collective. L’envie d’innover, de prendre des risques, d’entreprendre, de se sentir vivant, puissant ou simplement utile. 

Sur papier, tout paraît simple. Et pourtant, au travers de nos interventions ciblées sur la «mise en puissance» des organisations, force est de constater que les peurs prennent souvent le dessus sur les envies. Formulé de manière provocante, certains environnements «sentent la mort», empêtrés dans la «culture de la faute» et de la «prise de risque 0», incapables de renouveau à l’heure où l’exigence est à l’agilité et à la rapidité.

Une règle d’or fait cependant ses preuves pour défier cette dynamique sclérosante: P+P=P, Protection + Permission = Puissance. Bien que mathématiquement discutable, cette formule, issue de l’analyse transactionnelle, offre les conditions d’une «mise en puissance» des envies réussie. Elle pourrait même devenir le premier principe en Leadership prodigué dans les écoles de management.

1. P pour Protection 

L’envie est une énergie fugace, très dépendante de l’environnement dans laquelle elle évolue. Au-delà d’une vision collective inspirante et embarquante qui donne du sens, c’est d’un cadre, de règles du jeu, de valeurs et d’objectifs communs dont elle a besoin pour être canalisée sans être asphyxiée. C’est de cette tension «structurante» que naît l’envie de réussir et de «réussir ensemble». Protéger l’envie consiste donc à poser le cadre, quitte à le réajuster au fil du temps. Il permet aussi d’instaurer un leadership «empathique», à ne pas confondre avec le leadership «sympathique» qui cautionne l’incompétence et autorise la complaisance.

2.P+P pour Permission

S’autoriser à être rêveur avant d’être réaliste, c’est ce que Walt Disney préconisait pour permettre à l’envie de s’exprimer. Vivre l’entreprise comme une aventure créatrice de valeur, révéler les talents, libérer l’initiative tout en respectant les limites du cadre semble être une formule qui fonctionne. Cette «permission», essentielle à l’avenir de l’entreprise, n’en est pas moins un engagement audacieux qui nécessite de vrais investissements humains, organisationnels et financiers.

3.P+P=P pour Puissance

L’entreprise n’est pas «puissante» uniquement parce qu’elle répond positivement à des critères de performance établis (KPI) ou à un positionnement différentiateur fort (USP) mais parce qu’elle crée les conditions d’un monde auquel les gens veulent appartenir. Aussi complexe soit son environnement, l’entreprise «puissante» fait le choix stratégique de protéger l’envie et de donner toute sa puissance au véritable levier d’inspiration et de transformation qu’est le GÉNIE humain.

L’entreprise de 2020 sera-t-elle alors cette entreprise «de génie», celle où l’envie prend le pas sur les peurs, bouscule et réinvente? Oui, pour autant que nous portions notre attention sur ce qui la fait grandir. A nous tous ensuite de rendre l’aventure «inoubliable»!

* Founder et Managing Partner, GenerativeHumanae






 
 

AGEFI




...