Pepsimmo commence à s’imposer dans la gestion immobilière

dimanche, 05.01.2020

L’entreprise Mea Immobilier propose aux régies une solution de gestion immobilière numérique, baptisée Pepsimmo. Lancé en 2015, l’outil revendique aujourd’hui plus de 22.000 objets traités, contre 8000 en 2018. Le nombre de clients à également plus que doubler pour atteindre la centaine.

Matteo Ianni

Eric Pahud et Gilles Warpelin. Ils ont lancé Mea Immobilier en 2015.

Mea Immobilier à Lausanne a lancé le logiciel en ligne de gestion immobilière Pepsimmo en 2015. Cet outil destiné aux biens locatifs et PPE comptait un an après 1750 objets gérés directement via la plateforme et l’année suivante le nombre de partenaires était quadruplé. Il s’adresse aux gérances immobilières de taille moyenne, les administrateurs de PPE, les fiduciaires et les particuliers dans la gestion de leurs tâches administratives. Il fournit en effet des contrats de bail, confirme les encaissements de loyers, livre des rapports immobiliers et simplifie la comptabilité des biens immobiliers.

Plus de 22.000 objets immobiliers traités en 2019

Le logiciel revendique aujourd’hui 130 clients pour plus de 22.000 objets gérés et des partenariats tels que SwissCaution, Immoscout, ou Achetez-Louez. Une croissance importante qui témoigne du fort potentiel du produit. «Notre objectif avec Pepsimmo est de couvrir la majorité des acteurs de l’immobilier, qui sont les régies de tailles moyennes, explique le fondateur de MEA Immobilier, Eric Pahud. Car les grandes gérances immobilières, elles ont déjà leur propre logiciel».

D’après lui, son public-cible représenterait près de 70% du marché. «Nous répondons à une réelle demande du marché avec un logiciel simple d’utilisation et intuitif, à un coût abordable, bénéficiant de toutes les fonctionnalités nécessaires pour une gestion immobilière professionnalisée».

Mea Immobilier a été fondée par Eric Pahud et son associé Gilles Warpelin il y a cinq ans. Anciens gérants immobiliers, ils constatent que la gérance immobilière est largement demeurée à l’époque du papier. Et qu’il serait temps d’améliorer la communication entre locataires et gérances avec des outils numériques. «Nous nous sommes mis à notre compte pour créer un outil qui conviendrait mieux tant à l’aspect juridique qu’aux tâches courantes que requiert la gestion immobilière.» Ne trouvant pas de solution sur le marché – les grandes gérances ayant des solutions sur mesure – ils créent Pepsimmo pour digitaliser la gestion locative des petites et moyennes gérances. Le concept de Pepsimmo repose sur la concentration de l’ensemble des fonctionnalités sur une seule plateforme en ligne, facilitant les échanges administratifs entre les utilisateurs et les locataires ou les propriétaires de PPE. 

Attirer des régies en Suisse alémanique

Sur le site, plusieurs barèmes sont indiqués avec une formule dégressive. Ainsi, pour un objet immobilier inséré dans la base de données, cela coûtera 8 francs par mois à l’utilisateur. Pour 30 objets immobiliers, cela coûtera 176 francs par mois. Pour enfin arriver à 300 objets immobiliers équivalents à 300 francs par mois.

Outre le prix, Pepsimmo a l’avantage d’être maitrisable en à peine 4 heures– contre plusieurs semaines de formation pour les outils professionnels actuellement sur le marché.

Pour 2020, les deux associés veulent asseoir leur position en Suisse romande. Les cantons du Valais et Fribourg sont en ligne de mire. Dans une optique de devenir une société nationale, le site de la société a été traduit en allemand. Le passage outre Sarine est prévu à court terme. Le but étant de trouver en parallèle  un partenaire qui commercialisera le produit en Suisse alémanique. En revanche, aucune levée de fonds n’est prévue. La société s’appuie sur ses fonds propres.

>>> Lire également: Pepsimmo se veut l'allié des gérances immobilières

 

 






 
 

AGEFI




...