Hochdorf réoriente ses activités

lundi, 08.07.2019

L'entreprise lucernoise Hochdorf veut se recentrer sur son coeur de métier et confirme son avertissement sur résultats.

Hochdorf envisage de se séparer de plusieurs de ses unités d'affaires. (Keystone)

Le groupe Hochdorf a annoncé lundi une vaste réorientation de ses activités et confirme que son résultat semestriel sera "nettement plus mauvais que l'année précédente", qui s'était déjà soldé par une perte. Le fabricant d'aliments pour bébés entend se recentrer sur son coeur de métier et envisage de se séparer de plusieurs de ses unités d'affaires.

L'entreprise lucernoise va donc se concentrer sur le segment "fortement porteur de croissance" Baby Care. Pour l'avenir de sa filiale Pharmalys, dont elle détient 51% des parts, "toutes les options stratégiques feront l'objet d'études réactives", indique Hochdorf dans son communiqué.

La prise de contrôle du distributeur Pharmalys Laboratories, annoncée en 2016, avait finalement coûté à Hochdorf près d'un quart de milliards de francs. Le modèle commercial de la société zougoise - qui commercialise des aliments pour bébés et des céréales dans plus d'une quarantaine de pays sous les marques Primalac et Swisslac - ne peut pas "être géré durablement au sein du groupe".

Cessions en cascade

La division Dairy Ingredients devrait faire l'objet d'une "nouvelle stratégie" au cours des douze prochains mois. Des pourparlers sont en cours notamment en vue de la cession de la filiale allemande Uckermärker Milch.

Le domaine d'activités Cereals & Ingredients, qui devait initialement être développé pour constituer un segment indépendant des activités laitières, va être purement et simplement abandonné, car il n'a "ni la taille critique ni la scalabilité requises", selon le communiqué.

L'évaluation des options stratégiques pour les filiales Marbacher Ölmühle, Snapz Foods et Zifru Trockenprodukte devrait être achevée d'ici la fin de l'année.

Par ailleurs, Hochdorf a annoncé la vente prochaine à African Chocolate Café, pour un montant non dévoilé, de sa participation de 90% dans sa filiale sud-africaine.

Nouvelle perte attendue

Au vu des coûts d'amortissement "sensiblement accrus" et des provisions constituées dans le cadre de la réorientation stratégique, le groupe lucernois a confirmé son avertissement lancé mi-mai et dit s'attendre à un résultat semestriel sensiblement inférieur à celui de la première moitié de 2018.

A l'époque, Hochdorf avait déjà rapporté une perte nette de 2,2 millions de francs - contre un gain de 14,0 millions un an auparavant - et avait vu son résultat opérationnel (Ebit) divisé par plus de cinq à moins de 3 millions.

La direction avait dans la foulée revu ses ambitions annuelles à la baisse, ce qui ne l'avait pas empêchée d'émettre quelques mois plus tard un avertissement sur résultats. Sur l'ensemble de 2018, l'entreprise avait vu son bénéfice fondre de plus de trois quarts à moins de 9 millions.

Financement à court terme assuré

Hochdorf assure avoir engagé des "échanges constructifs avec ses partenaires financiers et les organismes de crédit" et évoque des "premiers pas positifs" avec le financement pour les prochains mois. Des informations plus détaillées concernant la réorientation de l'entreprise et ses perspectives économiques devraient être publiés le 20 août prochain avec les résultats semestriels.

L'annonce d'un profond recentrage et la confirmation de l'avertissement sur résultats n'ont pas vraiment été du goût des investisseurs. Sur le coup de 10h45, la nominative Hochdorf essuyait un recul de près de 3,0% à 104,60 francs, dans des volumes toutefois modestes, alors que le marché dans son ensemble (SPI) évoluait juste en dessous de l'équilibre (-0,08%). (awp)






 
 

AGEFI



...