L’entreprise «corona-résiliente» est belle à voir

lundi, 16.03.2020

Charlotte d’Aulnois*

Charlotte d’Aulnois

De l’animal à l’humain, de l’humain à l’ensemble de l’écosystème mondial, le coronavirus s’immisce partout et réorganise l’ordre des priorités, selon un agenda que lui seul connait. Véritable crise sanitaire ou simple peur exacerbée, la question ne se pose plus. Le coronavirus est devenu en quelques semaines notre propre réalité, celle que nous nous sommes construite sans l’avoir choisie. Indéniablement, il met en exergue les limites de notre système, pointe du doigt nos postures contradictoires et nous invite à nous transformer «pour de vrai». Epiphénomène ou véritable lame de fond, le coronavirus est peut-être cette épreuve du feu que nous redoutions autant que nous la supputions...

Pour toutes les entreprises, quelles que soient leur taille ou leur renommée, la question du «pourquoi» n’a plus d’importance face à l’urgence du «comment». Comment? Aucun algorithme, aussi génial soit-il, ne parvient à y répondre. Pas de «best practices» à disposition non plus. Dans cette épreuve d’humilité collective, certains s’épuisent à mobiliser toutes leurs ressources pour un «prêt à ne rien perdre» paralysant. D’autres, au contraire, prennent la décision de «danser avec le moment» et d’opter pour une stratégie d’agilité et d’audace «prête à tout transformer». A l’heure où le coronavirus impose la distance physique et le confinement comme nouvelle donne, l’entreprise «corona-résiliente» se doit de réinventer la proximité autrement.

Résilience et nouvelles technologies 

Réduire les distances géographiques, «faire du monde sa maison» est l’un des grands défis poursuivis par l’homme à travers l’histoire. A l’image de l’allégorie de Platon, la sortie de la Caverne se fait par paliers, à coup de crises et d’avancées technologiques. Aujourd’hui, le coronavirus s’attaque à nos rigidités structurelles et culturelles et accélère la dématérialisation des outils et de l’espace de travail. Parmi ses outils, les nouveaux canaux de communication digitaux permettent de réinventer une forme de proximité inédite entre tous, plus libre, plus flexible, plus respectueuse des équilibres, plus écoresponsable: le télétravail ou mieux encore, la téléperformance! Au-delà de cette avancée notoire, c’est aussi un réalignement profond avec les valeurs et les modèles portés par les nouvelles générations à qui cette crise donne résolument raison.

Résilience et force des partenariats

Réduire les distances relationnelles, «réussir ensemble» est l’une des missions les plus ambitieuses portée par l’homme à travers l’histoire. La crise polarise les postures de la plus noble à la plus grégaire et met à l’épreuve la densité du lien. Nourrir la relation bien au-delà des intérêts communs, renouer avec la confiance, la générosité, la vulnérabilité permet de se rencontrer autrement et peut-être «pour de vrai».

L’autre retrouve sa juste place, sa place de choix. La crise du coronavirus est une invitation claire et pressante à renforcer la force et la proximité de nos partenariats et qu’ensemble, interconnectés, nous soyons les leviers de résilience des uns et des autres.

L’entreprise «corona-résiliente» n’a jamais été aussi forte et belle à voir. Au cœur du cyclone, emprunte de peurs et de doutes, elle décide d’être vivante, inspirante, embarquante, solide et solidaire à l’heure de l’épreuve du feu pour tous.

* Founder et Managing Partner, GenerativeHumanae






 
 

AGEFI



...