Lidl jette son dévolu sur les centres-villes et les gares

lundi, 18.03.2019

L'enseigne à prix cassés veut poursuivre son expansion en Suisse en visant une clientèle plus citadine.

Lidl compte désormais 127 emplacements dans le pays. (Keystone)

Arrivés il y a dix ans en Suisse, les magasins du discounter allemand Lidl, jadis cantonnés en périphérie, visent désormais les centres-villes et les gares afin de toucher une clientèle plus citadine. En quête d'expansion, l'enseigne à prix cassés compte désormais 127 emplacements dans le pays.

Lidl a ouvert plusieurs magasins dans les centres des grandes villes suisses. Après avoir élu domicile en 2017 dans les anciens locaux de La Poste à côté de l'église du Fraumünster à Zurich, le groupe d'outre-Rhin a poursuivi son offensive en annonçant l'ouverture d'ici 2022 de deux nouveaux emplacements dans les grands magasins Loeb à Berne et à Bienne. Le discounter compte investir près de 3 millions de francs dans l'opération.

Les hypercentres se trouvent ainsi dans le collimateur de Lidl ces prochaines années, a déclaré Nadia von Veltheim, responsable de l'immobilier pour le groupe, lors d'une conférence de presse lundi à Weinfelden. En 2020, la société prévoit également d'ouvrir sa première enseigne dans une gare, à Morges.

Le groupe veut poursuivre sur sa vitesse de croisière, avec l'ouverture de dix emplacements par an, a ajouté la responsable, sans toutefois préciser combien de magasins le distributeur visait à terme. Fort de 3500 salariés, Lidl a jusqu'ici investi 1,2 milliard de francs dans son expansion.

Toujours discret sur ses résultats financiers, Lidl s'est contenté d'indiquer que les bénéfices réalisés en Suisse étaient entièrement réinvestis dans le pays.

Le spécialiste des études de marché GfK a pour sa part évalué le chiffre d'affaires de Lidl en Suisse à 1,1 milliard de francs en 2017. Le concurrent Aldi devrait en avoir dégagé 800 millions de plus, mais, étant arrivé quelques années plus tôt sur le sol helvétique, il dispose actuellement de 200 magasins.

Aldi aussi sur les rangs

Poursuivant son évolution, tout en tenant à son image d'enseigne discount, Lidl a investi environ 2 millions de francs dans des affichages numériques permettant d'annoncer les prix et les bonnes affaires dans les magasins.

Le discounter va par ailleurs tester cette année des caisses en libre-service, comme le font déjà les deux leaders helvétiques de la distribution Migros et Coop.

A titre de comparaison, Denner - filiale discount du groupe Migros - compte plus de 500 magasins en propre et quelques centaines de franchisés (Denner Satellit).

L'éternel rival Aldi poursuit également sa stratégie d'expansion et vise dans dix ans l'ouverture de 100 nouveaux magasins. L'ouverture du 200e point de vente au centre-ville de Lugano témoigne par ailleurs de l'intérêt du hard discounter allemand pour le commerce de proximité. En décembre dernier, Aldi avait inauguré à Lausanne son premier magasin dans une gare pour capter la clientèle de pendulaires. (ats)






 
 

AGEFI



...