Romande Energie abandonne le projet de centrale au gaz à Chavalon

vendredi, 30.06.2017

L'énergéticien détenait 5% aux côtés d'EOS Holding (95%). C'est le groupe de construction lausannois Orllati qui reprend la totalité des parts.

Le projet devait voir le jour après l'assainissement de l'ancienne centrale thermique. Les deux actionnaires expliquent vouloir se concentrer sur les énergies renouvelables. (Keystone)

Romande Energie a annoncé vendredi s'être retiré avec l'autre actionnaire du projet de la construction d'une centrale électrique à Chavalon dans la Valais. L'énergéticien a justifié ce choix par des "conditions cadres et économiques du marché de l'électricité" qui lui sont défavorables.
Romande Energie détenait 5% aux côtés d'EOS Holding (95%) dans la société Centrale Thermique de Vouvry (CTV SA). Selon les actionnaires, "les prix bas de l'électricité sur les marchés suisse et européen, couplés à l'augmentation des coûts de compensation des émissions de CO2, ne permettent pas d'assurer la rentabilité de la centrale".
Les deux actionnaires ont cédé la totalité de leur participation au groupe de construction lausannois Orllati. Ce dernier devient propriétaire du site de Chavalon et responsable de la poursuite de l'assainissement.
En prévision de la mise en oeuvre de la stratégie énergétique 2050, EOS Holding et Romande Energie veulent focaliser leurs investissements sur l'hydroélectricité et le développement d'autres moyens de production renouvelable.
CTV prévoyait de construire une centrale à cycle combiné au gaz naturel sur le site de Chavalon. D'une puissance de 400 mégawatts (MW), le projet représentait une production annuelle de 2 à 3 térawattheures, correspondant aux besoins en électricité d'environ 500.000 ménages. – (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...