La balance commerciale suisse se replie en février à 3,3 milliards

mardi, 21.03.2017

Léger fléchissement pour le commerce extérieur suisse en février. Corrigé des jours ouvrables, les exportations ont cédé 2,5% en valeur réelle à 17,8 milliards de francs. Nouveau net recul pour l'horlogerie.

Les importations se sont fixées à 14,6 milliards de francs, soit une progression nominale de 5,4% et un recul de 1,2% en réel. - (Reuters)

Le commerce extérieur suisse a connu un léger fléchissement en février, perdant 0,6 milliard sur un an à 3,3 milliards de francs. Corrigé des jours ouvrables, les exportations ont cédé 2,5% en valeur réelle à 17,8 milliards de francs. Une hausse nominale de 0,9% est constatée, indique mardi l'Administration fédérale des douanes. Les importations se sont fixées à 14,6 milliards de francs, soit une progression nominale de 5,4% et un recul de 1,2% en réel.

Les exportations de métaux se sont inscrites à leur plus haut niveau depuis novembre 2010. En revanche, les ventes à l'étranger globales ont pâti des chiffres de l'industrie pharmaceutique aux Etats-Unis. L'horlogerie s'inscrit toujours en recul marqué (-6% corrigé des jours ouvrables ou -10% désaisonnalisé).

Du point de vue régional, tous les continents ont gagné du terrain, à l'exception de l'Afrique, qui chute de 27%, et de l'Amérique du Nord, avec un recul de 5%.

En termes d'importations, les produits énergétiques, la chimie-pharma et les véhicules ont généré à eux seuls une hausse de 1,1 milliard de francs. La bijouterie et la joaillerie ont pesé aussi bien sur les importations que sur les exportations.

Les livraisons en provenance d'Amérique du Nord ont enregistré la plus forte croissance, après l'Europe. Une érosion est perçue en Asie. - (awp)

Les exportations horlogères se replient encore nettement en février

Les exportations horlogères suisses ont connu un nouveau repli en février, avec une baisse de 10% en valeur nominale sur un an à 1,49 milliard de francs. Corrigé de l'inflation, le recul s'élève à 7,8%. Le secteur n'a pas pu endiguer la spirale négative, a estimé mardi l'Administration fédérale des douanes (AFD).

Corrigées des jours ouvrables, les ventes horlogères se sont repliées de 6,2% en valeur nominale. En terme réel, le recul ne s'élève plus qu'à 3,9%.

Le repli s'est révélé nettement plus marqué aux deux extrémités de l'échelle des prix, a précisé la Fédération Horlogère (FH) dans ses statistiques. La valeur exportée des montres de moins de 200 francs a perdu plus de 20%, tandis que celle des garde-temps de plus de 3000 francs a décliné de 11,9%. Sur le segment de prix intermédiaire, le chiffre d'affaires à l'exportation a diminué plus modérément (4,0% en moyenne).

A l'exception de la Chine et du Royaume-Uni, où les exportations ont respectivement progressé de 6,7% et 1,9%, les ventes horlogères ont décliné chez les principaux clients, dont Hong-Kong (-12,1%), les Etats-Unis (-26,2%), le Japon (-17,3%) et l'Italie (-13,9%).

La baisse n'a épargné aucun groupe de matières. Ainsi, les ventes à l'étranger de montres en métaux précieux ont chuté de 16,6% en valeur à 469,6 millions de francs. En acier, le repli est de 6,1% à 573,0 millions et en matière bimétallique il est de 4,9% à 246,1 millions.

Les ventes de montres de petit calibre mécaniques ou automatiques ont atteint 1,16 milliard de francs, en recul nominal de 9,1%. Concernant les montres de petit calibre électriques, la chute atteint 15,0% à 244 millions de francs. Les fournitures d'horlogerie ont généré un chiffre d'affaires de 79 millions de francs, en baisse 10,0%. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...