Pourquoi les Bourses rebondissent?

mercredi, 24.06.2020

L’effondrement de l’activité mondiale n’est pas dû à une chute de la demande ou à des problèmes systémiques.

Carlos Mejia*

Carlos Mejia

Il a été qualifié par certains de «marché baissier le plus rapide de l’histoire» et a suscité des craintes de dépression économique, il a même rappelé des souvenirs de la crise de 1929. 

En effet, les inquiétudes concernant une nouvelle forme de coronavirus, appelée COVID-19, ont ravagé les marchés financiers et causé la perte de plus de 30% de la valeur des actions mondiales en seulement quatre semaines.

Après un effondrement aussi dramatique et le recul marqué de l’activité économique et des interactions sociales dans le monde entier, des questions demeurent quant à l’impact économique et aux changements durables causés par la Covid-19.

Même si nous devrons nous adapter à une réalité où la distanciation sociale prévaut pour tous, et ce au moins jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé, nous sommes moins préoccupés que de nombreux experts. 

Contrairement à des épisodes comme la Grande Crise financière ou la Grande Dépression de 1929, cette fois-ci, l’effondrement de l’activité mondiale n’est pas dû à une chute de la demande ou à des problèmes systémiques du système financier. Il provient des mesures que les gouvernements ont délibérément mises en place pour contenir une crise sanitaire.

Alors que les politiques de confinement et de distanciation sociale commencent à donner les résultats escomptés, les taux de contagion et le nombre de décès ­quotidiens diminuent, et les gouvernements assouplissent leurs mesures auto-imposées. L’économie se réveille d’un état d’hibernation. 

Mais qu’en est-il des marchés boursiers? Pourquoi ont-ils rebondi alors que la situation reste dramatique? N’oublions pas que les marchés boursiers sont tournés vers l’avenir et non le passé et, tout comme ils se sont effondrés en prévision de l’impact économique des mesures prises, ils ont également rebondi de manière vigoureuse en prévision d’une amélioration de l’économie mondiale et la rentabilité future des entreprises.

Malgré le rebond du marché, les inquiétudes concernant la contagion, l’isolement, la récession, la distanciation sociale et le chômage restent fortement ancrées dans l’esprit et la réalité des gens. Certaines personnes soutiennent que «la vie ne sera plus jamais comme avant». 

Même si nous savons que certains ont tiré de précieuses leçons de cette crise, nous sommes plus sceptiques quant aux changements radicaux dans le comportement global des gens.

Le monde n’est pas nécessairement plus dangereux aujourd’hui qu’en 2009, lorsque la première pandémie du XXIe siècle est arrivée - avec le virus de la grippe H1N1 ayant causé entre 100.000 et 400.000 décès dans le monde. La survenue de cette nouvelle pandémie, aussi horrible soit-elle, n’inverse pas les tendances à long terme vers l’amélioration de la santé et de la sécurité.

Plutôt que de chercher de nouveaux axes stratégiques, les investisseurs devraient - selon nous - se concentrer davantage sur les tendances existantes susceptibles d’être alimentées par les événements récents: la production d’énergie durable, l’impact de la technologie dans notre vie quotidienne, l’investissement responsable, l’augmentation de la distribution en ligne ou la mise en place de réseaux sociaux, pour ne citer que quelques exemples.

L’avenir a toujours été profondément incertain, et cela n’est pas près de changer.

*Directeur des investissements, Rothschild & Co Bank






 
 

AGEFI



...