L'économie tessinoise rechute au troisième trimestre

vendredi, 21.12.2018

L'économie tessinoise a vu s'effilocher au troisième trimestre la dynamique positive enregistrée au cours des six premiers mois de 2018.

Après trois trimestres positifs, le commerce extérieur tessinois a marqué un coup d'arrêt.(Keystone)

Les premiers signes de difficultés ont été enregistrés par les secteurs les plus exposés aux vicissitudes internationale, à savoir l'industrie d'exportation et la branche touristique.

Les données du troisième trimestre mettent à mal les indicateurs conjoncturels du premier semestre, relève vendredi le bureau cantonal de la statistique dans son relevé trimestriel.

"Depuis le mois de juillet, le brusque ralentissement mondial a rapidement affecté les dynamiques régionales et locales."

Après trois trimestres positifs, le commerce extérieur tessinois a marqué un coup d'arrêt. La valeur des exportations tessinoises - hors joaillerie et métaux précieux - réalisées entre juillet et septembre est repassée sous la barre de 1,6 milliard de francs, en recul de 5,6% sur un an (+2,0% pour l'ensemble de la Suisse). Le mois d'août (-13,7%) a été particulièrement difficile.

Au niveau des importations aussi, les échanges ont reculé de 3,9% sous 1,9 milliard de francs, alors qu'elles ont progressé de 4,8% en moyenne nationale.

Le secteur touristique a souffert au sud des Alpes. Le nombre de nuitées a été inférieur à un million (952'000), en recul de 6,3% (-64'000) sur un an. La tendance négative s'est encore accentuée en octobre (-7,8% ou -8000 nuitées), alors que sur l'ensemble de la Suisse, les valeurs sont positives tant pour le troisième trimestre (+3,5%) que pour le mois d'octobre (+0,4%).

Citant les chiffres compilés par leurs homologues zurichois du Centre d'études conjoncturelles (KOF) de l'EPFZ, les statisticiens tessinois soulignent qu'au cours de la période sous revue, les entreprises du secteur touristique ont vu leurs revenus chuter en moyenne de 7,2% pendant la période sous revue, alors que dans l'ensemble du pays, ils ont augmenté de 2,9%.

Le secteur bancaire tire son épingle du jeu. "Comme lors des trimestres précédents, la demande de prestations a bénéficié, en plus de l'impulsion positive de la clientèle suisse, de l'augmentation des requêtes provenant des clients étrangers", relèvent les auteurs de l'étude.

Le volume des avoirs sous gestion a augmenté, à l'instar de celui des crédits octroyés. La situation de la place financière tessinoise contraste avec le ralentissement observé par ses homologues des bords du Léman et de la Limmat.(awp)






 
 

AGEFI



...