L'économie suisse a nettement accéléré en 2018

jeudi, 28.02.2019

L'économie suisse a nettement accéléré en 2018, profitant d'une conjoncture mondiale globalement favorable.

La croissance a été nettement supérieure à la moyenne pendant le premier semestre 2018.(Keystone)

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé l'année dernière de 2,5%, après 1,6% en 2017, a indiqué jeudi le Secrétariat d'Etat à l'Economie (Seco). Ce dernier tablait sur une croissance de 2,6% dans ses précédentes estimations.

"La croissance a été nettement supérieure à la moyenne pendant le premier semestre 2018, tandis que la conjoncture a considérablement ralenti au cours du second semestre, en Suisse comme à l'échelle internationale", ont précisé les économistes du Seco dans un communiqué.
L'industrie manufacturière a représenté le principal moteur de la croissance. "Le secteur a pu profiter d'une forte demande internationale de produits industriels suisses", ont-ils ajouté.

Sur le seul quatrième trimestre, la croissance helvétique s'est redressée, affichant une progression de 0,2% sur un trimestre, après un repli de 0,3% (chiffre révisé) au partiel précédent. "Tout comme ailleurs en Europe, le ralentissement de la conjoncture se confirme en Suisse par rapport au premier semestre", ont précisé les services du conseiller fédéral Guy Parmelin.

Redressement d'une faible consommation

Les piliers de la croissance économique, consommation des ménages et exportations, se sont redressés entre octobre et fin décembre. La consommation privée, bien que toujours très faible, a accéléré à +0,3% pendant le trimestre sous revue, après +0,1% au partiel précédent. Les ventes à l'étranger (sans objets de valeur) ont bondi de 5,6%, après un repli de 4,1%.

Les investissements, qui permettent d'anticiper la croissance future, se sont aussi partiellement redressés. Les investissements dans les biens d'équipement ont ainsi freiné leur repli à -1,1%, contre -1,9% au troisième trimestre 2018. Mais les dépenses dans le secteur de la construction ont poursuivi leur tassement à -0,4% sur un trimestre, contre -0,2%.

Pour 2019, le Seco anticipe une progression de l'économie de 1,5% et de 1,7% en 2020. Les économistes de la Confédération feront part le 14 mars prochain de leurs nouvelles attentes en la matière.(awp)






 
 

AGEFI



...