L’école à la carte

mardi, 05.05.2020

Céline Renaud*

Céline Renaud

Cela fait près de deux mois que l’école se passe à la maison et pour nous en famille, c’est un vrai bonheur. Voir notre fille tous les jours, la voir évoluer, choisir des sujets et en discuter avec elle, c’est super intéressant. Nous avons même vu ensemble des documentaires sur Mars, ce qui nous a tous emballés! Dans son école, une petite structure privée à la vallée de Joux, ils ont été très organisés pour nous entourer pour suivre ce programme à la maison dès le vendredi 13 mars de l’annonce de l’arrêt de l’école en classe. Même notre chiropraticien nous confirme que cela faisait depuis toute petite qu’il n’avait pas vu notre fille si bien! 

C’est vrai que cela fait depuis très longtemps que nous avons ce système scolaire pour lequel nous sommes très reconnaissant mais la crise actuelle nous pose ouvertement la question: «Est-ce que nos enfants ont réellement besoin d’aller tous les jours et tous en même temps à l’école avec des enfants du même âge?» 

Nous avons observé notamment en Californie un système d’école à la carte. L’enfant passe par exemple deux heures par jour en classe pour faire clairement de la coordination et ensuite il travaille en autonomie ou avec ses parents à la maison. Il peut ainsi vivre mieux dans une vie de famille plus entrepreneuriale et participe déjà à une réflexion sur des projets... tout en suivant son programme scolaire. Il s’ouvre à d’autres compétences. 

Bien sûr merci à Charlemagne pour l’école comme le dit la très belle chanson «Marie, Pierre et Charlemagne» par Maxime Le Forestier mais il est dit aussi que Marie est sage et baille. Avant cela, la non-scolarisation déterminait très difficilement la vie future des enfants. De par le monde encore aujourd’hui, l’école est parfois difficile d’accès pour certains enfants et c’est vraiment un graal qui déterminera grandement la qualité de leur vie. Mais dans notre société occidentale, avec le rythme de vie que nous avons, le télétravail qui va prendre énormément d’importance, nous pourrions aussi nous poser la question de savoir s’il est correct d’avoir tous les enfants en même temps dans une classe. Je pense que les écoles privées ont une réelle carte à jouer dans l’innovation. Il faut voir l’école comme une entreprise. Avec des clients à satisfaire, qu’ils soient les enfants ou les parents. Et de pouvoir proposer des solutions innovantes et à la carte pourrait être un énorme atout pour les établissements comme pour les enfants et leurs parents. Toutes les générations précédentes d’enfants auraient rêvé avoir le Covid-19 pour louper l’école pendant des semaines. Et même s’il y a des situations extrêmement difficiles, nous observons aussi beaucoup de parents et d’enfants hautement heureux avec la situation actuelle. Oui, une école à la carte demande de s’organiser. Mais jamais nous aurions pensé avant le célèbre 13 mars 2020 que nos enfants pourraient ne pas aller à l’école plusieurs semaines de suite et que nous les aurions à la maison. Finalement nous avons trouvé des solutions. Et j’observe beaucoup d’enfants qui sont très heureux de la situation.

Alors comment mixer le travail en autonomie à la maison en vie de famille et la joie de revoir ses camarades et maîtres et maîtresses? C’est ce que pourrait proposer une école à la carte: par exemple, deux heures de temps par jour pour coordonner. Certains enfants pourraient aller à l’école tous les jours et d’autres venir prendre les informations de coordination et faire le reste à la maison. Je pense que tout comme nos entreprises, l’école ou les écoles ont une magnifique carte à jouer dans l’innovation et la réflexion de l’école du futur. Et nous l’avons constaté: le changement se passe extrêmement vite. Profitons de la situation actuelle pour tenter la chose...

* , Entrepreneure et conférencière                                                                                                                                                                                     






 
 

AGEFI



...