L'action Sika s'envole après l'accord avec Saint-Gobain

vendredi, 11.05.2018

Le titre Sika était vivement recherché vendredi à la Bourse suisse, après l'accord avec Saint-Gobain.

A 10h11, l'action au porteur Sika bondissait de 10,1% à 8265 francs à la Bourse suisse.(keystone)

L'opération met un terme à près de trois ans et demi de litige autour de la prise de contrôle du groupe zougois par la société française et permet à Sika de conserver son indépendance. L'action du groupe français progressait également, mais dans une moindre mesure.

A 10h11, l'action au porteur Sika bondissait de 10,1% à 8265 francs. Les volumes s'établissaient à près de 12'600 titres négociés, soit environ le double des échanges journaliers habituels. A la Bourse de Paris, l'action Saint-Gobain engrangeait 2,3% à 45,1 euros.

>>Lire aussi: Analyse : Sika se libère finalement de l'épée de Saint-Gobain

"Une excellente nouvelle" pour Sika, qui reste indépendant, et ses actionnaires, a estimé la banque Vontobel dans une note. L'opération aura un effet positif sur le bénéfice par action et la valeur d'entreprise, ont ajouté les analystes.

La Banque cantonale de Zurich a évoqué une situation "gagnante-gagnante" pour Sika, Saint-Gobain et SWH. L'établissement ne s'attendait pas à une résolution à l'amiable. Quant à la participation du groupe français, ce dernier ne devrait pas entraver le développement de la société de Baar.

>>Lire aussi: Sika et Saint-Gobain trouvent un accord après plus de 3 ans de litige

Les 2,1 milliards de francs déboursés par Sika pour racheter à Saint-Gobain sa part de 7% dans la société sont inférieurs aux 3,5 à 3,7 milliards anticipés par Bernstein et ne mettent pas en danger la notation du groupe.

"Le conseil d'administration ne va pas passer de mauvaises nuits en ayant Saint-Gobain comme actionnaire à hauteur de 11%", a ajouté la banque d'affaires américaine dans un commentaire, ajoutant que cela "pourrait créer des opportunités de collaboration entre les deux entreprises".

Pour Saint-Gobain, cette transaction "lui sauve la face dans une opération devenant de plus en plus complexe", a souligné Bernstein. Le groupe français aurait en effet eu du mal à exercer ses droits de vote, même en cas d'avis favorable de la justice zougoise.

Côté positif de la balance, Saint-Gobain réalise un résultat net positif de 600 millions d'euros (716,9 millions de francs) grâce à cette opération et pourra récolter pendant au moins deux ans les bénéfices de sa participation dans Sika, "de quoi satisfaire les actionnaires qui avaient déjà abandonné l'idée d'une issue favorable", a écrit Bernstein.(awp)

 

 

 






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...