BMPS chute de plus de 6%

mardi, 20.09.2016

Le titre BMPS dévissait de plus de 6% mardi matin à la Bourse de Milan. Les investisseurs s'inquiétent des conditions de la mise en œuvre du plan de sauvetage.

La cotation a été suspendue une grosse demi-heure après avoir chuté de 8,35% et atteint un nouveau minimum historique à 0,1833 euro.

Le titre de la banque italienne BMPS dévissait de plus de 6% mardi matin à la Bourse de Milan, les investisseurs s'inquiétant des conditions de la mise en œuvre du vaste plan de sauvetage annoncé fin juillet.

Sa cotation a été suspendue une grosse demi-heure après avoir chuté de 8,35% et atteint un nouveau minimum historique à 0,1833 euro. Vers 10H45 (08H45), l'action cédait 6,25% à 0,1875 euro, dans un marché en recul de 0,77%.

Plusieurs autres banques étaient en berne, comme BPM (-3,22% à 0,3452 euro), Ubi Banca (-3,17% à 2,078 euros) ou Banco popolare (-2,58% à 2,04 euros).

Depuis le début de l'année, la BMPS a cédé 83% tandis que l'indice des banques italiennes, le FTSE All-Share banks, perdait 48%.

Plus vieil établissement financier de la planète, la Monte Paschi di Siena est considérée comme l'un des maillons faibles du système bancaire italien.

Elle a affiché les pires résultats aux tests de résistance publiés fin juillet par l'Autorité bancaire européenne (EBA), montrant une forte vulnérabilité à une dégradation de la conjoncture.

"La solution des problèmes de Monte Paschi en ce qui concerne la cession des crédits en souffrance (part la plus à risque des créances douteuses, NDLR) reste une source de préoccupation pour l'ensemble du système bancaire (italien), comme mise en lumière par Fitch", qui a souligné "la fragilité du système en l'absence de mesures réduisant sensiblement le poids" de ces crédits, notent les analystes d'Icpbi.

Le plan annoncé par la Monte prévoit une cession massive de ses créances douteuses (27,7 milliards d'euros de créances lourdes), suivie d'une augmentation de capital pouvant aller jusqu'à 5 milliards d'euros.

Son patron depuis 2012, Fabrizio Viola, a démissionné le 8 septembre, une décision qui aurait été encouragée par le gouvernement et le consortium de banques d'affaires travaillant sur le plan de sauvetage.

Il a été remplacé par Marco Morelli, jusqu'alors numéro un de Bank of America Merrill Lynch en Italie et qui connaît bien la BMPS dont il a été notamment vice-directeur général de 2006 à 2010.

Comme anticipé, le plan industriel de la banque, qui devait être lancé le 26 septembre, sera retardé de quelques semaines, M. Morelli ayant besoin d'un peu de temps pour étudier la situation, a souligné mardi le quotidien Il Sole 24 Ore.

Alors que la capitalisation boursière de la banque ne s'élève plus qu'à quelque 550 millions d'euros, le consortium de banques mené par JPMorgan et Mediobanca cherche à réduire le montant de l'augmentation de capital à 2-3 milliards, en étudiant le principe d'une conversion d'obligations subordonnées en actions.

Les conditions de mise en oeuvre du plan de cession des créances douteuses est aussi toujours à l'étude. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...